Passer au contenu principal

Le FN n’aura pas de groupe parlementaire

Marine Le Pen est largement élue dans le fief frontiste d’Hénin-Beaumont. Mais elle n’évitera pas les remous au sein de son parti.

Marine Le Pen a été confortablement élue dans son fief d’Hénin-Beaumont.
Marine Le Pen a été confortablement élue dans son fief d’Hénin-Beaumont.

Déception et soulagement. C’est sans doute ce sentiment contrasté qui prévaut à la tête du Front national, alors que le parti passe de deux à six députés au moins, dont sa présidente Marine Le Pen, confortablement élue dans son fief d’Hénin-Beaumont (58%).

Déception, parce qu’au plus fort de la campagne présidentielle, les dirigeants frontistes caressaient l’espoir de constituer une force au sein de la future Assemblée nationale. Marine Le Pen escomptait une vingtaine de députés. Soulagés, parce que les plus récentes études d’opinion donnaient au FN deux élus, voire une seule députée en la personne de sa présidente. Le Front national sauve donc les meubles. Sans plus. Car avec cette demi-douzaine de députés, le FN est fort loin du minimum de quinze élus qu’un parti doit obtenir pour former un groupe parlementaire. Dans sa déclaration à Hénin-Beaumont dimanche soir, Marine Le Pen ne cachait d’ailleurs pas son amertume à ce propos, en fustigeant le système d’élection majoritaire et en appelant à la proportionnelle.

Comment expliquer ce résultat nettement moins important que prévu? La campagne présidentielle a montré au grand jour que le FN a un gros problème de chef. Au cours de la campagne du premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen avait donné ses premiers signes d’essoufflement, surtout lors du grand débat où elle s’était montrée incapable de répliquer aux piques de Jean-Luc Mélenchon, d’Emmanuel Macron et même du trotskiste Philippe Poutou. Le débat du second tour, face à Emmanuel Macron, s’est révélé pire: l’incompétence hargneuse de Marine Le Pen est apparue en pleine lumière, ce qui a démoralisé l’électorat frontiste. Plusieurs militants ont même ouvertement critiqué la prestation de leur présidente, attitude rarissime chez ces partisans de l’autorité. Or, ce genre de parti ne naît et ne se développe que pour et par le chef. Celui-ci venant à défaillir, c’est tout l’ensemble qui en est déstabilisé.

Marine Le Pen, si elle veut conserver la tête de son parti, doit faire porter la responsabilité de l’échec sur son plus proche conseiller, Florian Philippot, qui a été battu à Forbach par un candidat de La République en marche! C’est lui qui avait insisté pour faire de la sortie de l’euro l’un des principaux thèmes de la campagne frontiste. Or, toutes les études d’opinion l’ont démontré, les Français, peuple d’épargnants, rejettent massivement la sortie de l’euro qui aurait transformé leur bas de laine en chausson pour bébé. L’échec du Front national et de Marine Le Pen, c’est avant tout celui de Philippot. Il était impopulaire auprès des militants. Il fera donc un bouc émissaire parfait.

La nouvelle députée devra aussi choisir une politique économique cohérente si elle veut rester présidente du Front national. Son discours ouvriériste séduit les électeurs du Nord (cinq députés frontistes proviennent du Bassin minier) mais exaspère ceux du Sud (le FN fait de mauvais résultats en Provence), souvent issus de la petite et moyenne bourgeoisie. Elle devra trouver d’urgence un moyen terme pour ne pas perdre le Midi, gisement de votes pour la droite radicale. Car sa nièce et rivale Marion Maréchal-Le Pen, malgré son retrait temporaire de la vie politique, reste en embuscade dans cette Provence où elle demeure bien implantée. Réélu dans le Gard, Gilbert Collard demande déjà des comptes à sa présidente, sur le débat raté et le départ de Marion. Le FN du Sud est prêt à se rebeller.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.