Passer au contenu principal

Big Ben ne sonnera pas pour fêter le Brexit

Les europhobes britanniques avaient lancé une cagnotte afin de faire sonner Big Ben le 31 janvier en l'honneur du Brexit.

Big Ben est réduite au silence depuis plus de deux ans en raison de travaux et ne sonne plus qu'en de très rares occasions. (Photo d'archives)
Big Ben est réduite au silence depuis plus de deux ans en raison de travaux et ne sonne plus qu'en de très rares occasions. (Photo d'archives)
AFP

Boris Johnson a donné aux europhobes britanniques le Brexit dont ils rêvaient mais il reste sourd à leurs appels à leur accorder une dernière victoire: faire sonner Big Ben le soir fatidique.

Les partisans les plus farouches de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ont levé en deux jours plus de 235'000 livres (296'000 francs suisse) pour convaincre les autorités de faire retentir la cloche la plus célèbre du monde le 31 janvier à 23H00 (minuit en Suisse) dans le centre de Londres, malgré les coûts que cela implique.

Âgée de 160 ans et logée dans la tour Elizabeth du Palais de Westminster, Big Ben est réduite au silence depuis plus de deux ans en raison de vastes travaux de restauration. Elle ne sonne plus qu'en de très rares occasions comme le Nouvel an ou des commémorations historiques.

Faire sonner Big Ben le 31 janvier supposerait de relancer le mécanisme actuellement arrêté et retarderait l'avancée des travaux. La facture pourrait atteindre les 500.000 livres (630.000 francs suisse). Trop cher, a conclu mardi le Parlement.

C'est le Premier ministre Boris Johnson, fervent partisan du Brexit, qui a alors lancé l'idée d'une souscription publique, soutenue rapidement par les journaux et élus eurosceptiques. Embarrassés, ses services ont dû ensuite revenir sur cette proposition, expliquant que le Parlement n'était en réalité pas autorisé à utiliser de tels fonds.

Vendredi soir, le gouvernement a révélé le programme officiel marquant l'événement historique: une horloge lumineuse chargée de faire le décompte au 10 Downing Street, l'émission de pièces commémoratives, des drapeaux britanniques, l'Union Jack sur tous les mâts autour du Parlement... Mais pas un mot sur Big Ben.

«Ridicule»

Pour Helen Mayer, du mouvement anti-UE Standup4Brexit, le succès de la cagnotte, abondée par plus de 11'000 participants, révèle «une véritable vague de fond derrière tout ça, que les gens sentent que c'est la bonne chose à faire». Le Parlement est pourtant resté inflexible dans son refus d'utiliser les fonds.

«C'est ridicule», s'étrangle le président du Parti du Brexit, Richard Tice. «Nous sommes en bonne voie pour réunir l'argent», assure-t-il à l'AFP, reprochant aux «bureaucrates grincheux du Parlement» d'empêcher l'utilisation des fonds. Il promet de réunir «des dizaines de milliers de personnes» devant le Parlement le 31 janvier et «si nécessaire», de diffuser le son enregistré de la cloche de Big Ben.

Le gouvernement est «embarrassé par le Brexit et n'en est pas fier», a de son côté attaqué Nigel Farage, figure de la campagne en faveur de la sortie de l'Union européenne lors du référendum de 2016.

«Vous avez perdu la boule?»

Certains médias eurosceptiques ont accusé les partisans du maintien dans l'Union européenne d'avoir gonflé l'estimation des coûts pour faire sonner Big Ben, relevant que la cloche avait bien retenti pour célébrer le Nouvel an.

Mais ce combat est loin de faire l'unanimité, même au sein des partisans du Brexit. «Vous avez perdu la boule?», titre une parodie virale de la Une du tabloïd Daily Express, pointant du doigt ceux qui «veulent dépenser un demi-million pour faire sonner une cloche» malgré la pauvreté et en pleine crise climatique.

Face à ce pays toujours fortement divisé par le Brexit, Boris Johnson joue la carte de l'apaisement. Dans son communiqué sur le programme du 31 janvier, le gouvernement voit dans ce «moment important» l'occasion de «soigner les divisions, réunir les différentes communautés et regarder vers le pays que nous voulons construire».

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.