Passer au contenu principal

Elizabeth II pourrait abdiquer, selon les Britanniques

Une majorité de sujets de Sa Majesté souhaitent qu'Elizabeth II règne jusqu'à sa mort. Ils sont toutefois toujours plus nombreux à envisager qu'elle puisse abdiquer pour des raisons de santé, selon un sondage.

53% des Britanniques souhaitent voir Elizabeth II, qui règne depuis 61 ans, continuer à le faire jusqu'à sa mort.
53% des Britanniques souhaitent voir Elizabeth II, qui règne depuis 61 ans, continuer à le faire jusqu'à sa mort.
Keystone

De plus en plus de Britanniques envisagent l'idée que la reine Elizabeth II, 87 ans, puisse abdiquer pour raisons de santé, même si une majorité reste favorable à ce qu'elle règne jusqu'au bout. Un sondage sur le sujet a été publié dimanche dans le Sunday Times.

Cette enquête, réalisée une dizaine de jours après l'abdication de la reine Beatrix des Pays Bas en faveur de son fils Willem-Alexander, montre que 53% des Britanniques souhaitent voir Elizabeth II, qui règne depuis 61 ans, continuer à le faire jusqu'à sa mort.

Cette opinion majoritaire est toutefois en baisse par rapport au mois de mars: ils étaient alors 64% à formuler ce souhait.

Et si la reine devenait «trop malade pour remplir ses fonctions», ils sont désormais une majorité relative (48%) à penser qu'elle devrait renoncer au trône. A l'inverse, 43% sont favorables à ce qu'elle reste reine malgré tout, alors qu'ils étaient 51% à le penser en mars.

Le sondage, mené par l'institut YouGov auprès de 1945 adultes les 9 et 10 mai, montre également la popularité croissante de Charles, dont le rôle est de plus en plus mis en avant par Buckingham: le fils aîné de la reine ferait un bon roi pour 50% des sondés, une opinion en hausse de 13 points par rapport à mai 2012.

Un «job à vie»?

Elizabeth II, qui avait décrété au début de son règne qu'elle occupait un «job à vie», a commencé à déléguer de nombreux engagements à l'étranger aux autres membres de la famille royale.

Signe d'une évolution, le prince Charles, qui se prépare depuis 64 ans à devenir roi, a assisté mercredi pour la première fois avec sa seconde épouse Camilla au traditionnel discours de la reine à la Chambre des communes. Il a également été chargé de représenter sa mère au prochain sommet du Commonwealth à Colombo, en novembre.

Le dernier voyage de la reine à l'étranger - en Australie et Nouvelle-Zélande - remonte à novembre 2011. En mars dernier, elle avait dû annuler un déplacement à Rome, en raison d'une hospitalisation de 24 heures, la première depuis dix ans.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.