Copé quitte la présidence de l'UMP sur fond de scandale

FranceLe chef du parti de droite français UMP a été contraint de démissionner. La révélation d'un scandale de fausses factures lors de la présidentielle de 2012, qui éclabousse l'ex-président Nicolas Sarkozy, l'a poussé à se retirer.

Jean-François Copé démissionne à partir du 15 juin de la présidence de l'UMP.

Jean-François Copé démissionne à partir du 15 juin de la présidence de l'UMP.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l'origine prévue pour tirer les leçons du «séisme» électoral, une réunion du bureau politique de l'UMP mardi à Paris s'est focalisée sur le sort de son président. Elle est intervenue après la révélation spectaculaire lundi d'un dépassement des dépenses de campagne présidentielle de 2012 d'environ dix millions d'euros, camouflé par de fausses factures au nom de l'UMP.

Ces dix millions ont bénéficié à une société de communication, Bygmalion, lancée par deux proches du patron démissionnaire de l'UMP.

Après avoir affirmé vouloir se maintenir à son poste jusqu'à l'automne, Jean-François Copé, 50 ans, a finalement cédé à la pression de ses pairs et annoncé son départ, à compter du 15 juin.

Juppé, Raffarin et Fillon

Trois anciens Premiers ministres, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon, assureront la direction collégiale du parti jusqu'à un congrès extraordinaire à l'automne, a annoncé un ancien président du Sénat, Gérard Larcher, à l'issue de la réunion.

M. Copé «a pris la bonne décision pour la sérénité de notre mouvement», a commenté Alain Juppé, qui a lui par ailleurs souhaité que les prochains candidats à la présidence de l'UMP s'engagent à ne pas être candidats aux primaires en vue de la présidentielle de 2017. Il a écarté toute intention de briguer la présidence de l'UMP, se réservant la possibilité d'être lui-même candidat à la primaire.

Clan de Jean-François Copé contre clan Sarkozy, clan de François Fillon (ex-Premier ministre) contre clan Copé: les règlements de comptes sont foison à tous les étages de l'UMP. Il a perdu dimanche son titre de premier parti d'opposition au profit du Front national (FN) de Marine Le Pen.

Nicolas Sarkozy est «très mécontent de voir son nom associé à cette curieuse actualité», a commenté l'un de ses plus proches, l'ancien ministre Brice Hortefeux.

Critique lancée par le FN

Le scandale remet l'ancien président, déjà cité dans plusieurs affaires judiciaires, au centre des polémiques. Il compromet encore davantage son éventuel retour en politique dans la perspective de la prochaine présidentielle.

Marine Le Pen a jugé mardi que Nicolas Sarkozy était «totalement disqualifié». Elle a estimé que cette affaire remettait même en cause la régularité de la présidentielle de 2012 remportée par le socialiste François Hollande.

Pour sa défense, Jean-François Copé a assuré «ne rien savoir» des problèmes comptables de 2012. Depuis mars, il était déjà sur la sellette après des accusations de favoritisme à l'égard de Bygmalion.

Cette entreprise a rejeté lundi toute responsabilité, assurant avoir été obligée d'établir les fausses factures.

Perquisition récente à l'UMP

Les acteurs de ce nouveau scandale, au premier rang desquels figure Jérôme Lavrilleux, directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy et jusqu'à dimanche directeur de cabinet de Jean-François Copé, ont assuré qu'aucun de ces deux responsables n'étaient au courant des fausses factures.

Elu dimanche député européen, Jérôme Lavrilleux est désormais couvert par une immunité à l'égard de la justice.

Lundi, les perquisitions ont été multipliées, à l'UMP, à Bygmalion et dans les locaux de Génération France, une association politique dirigée par Jean-François Copé.

Opposition divisée

La crise traversée par l'opposition de droite s'ajoute au séisme provoqué par le triomphe du FN aux élections européennes.

Le parti socialiste au pouvoir est loin d'en tirer profit. Le président François Hollande, qui a remanié son gouvernement en avril, reste très impopulaire.

La démission de Jean-François Copé vient clore une séquence calamiteuse pour l'opposition de droite qui aura duré près de deux ans. Fin 2012, MM. Copé et Fillon s'étaient livrés à un duel pour prendre la tête du parti, dont l'UMP ne s'est jamais relevée. Depuis cette époque, le parti s'est montré sans leadership clair ni projet politique alternatif affirmé à la politique de François Hollande. (ats/nxp)

Créé: 27.05.2014, 20h59

Articles en relation

Jean-François Copé joue sa place à la tête de l'UMP

Droite française Les ténors de l'UMP se réunissent mardi matin pour tenter de dénouer l'une des plus grave crise qu'ait connue leur parti depuis sa naissance en 2002, avec une question brûlante: le sort de son président Jean-François Copé. Plus...

L'UMP a organisé pour 20 millions d'euros d'événements (fictifs?)

Comptes de parti Libération a mis la main sur les factures de l'agence qui a organisé 80 événements avant et après la défaite de Nicolas Sarkozy. Or, ces onéreuses soirées n'ont laissé presque aucun souvenir. Plus...

Copé demande la démission de Taubira

Scandale des écoutes Les écoutes de Nicolas Sarkozy plongent dans la tourmente la ministre de la Justice Christiane Taubira, dont la droite réclame le départ pour avoir «menti» en affirmant tout ignorer. «Non je ne démissionnerai pas», a rétorqué l'intéressée. Plus...

L'affaire des écoutes de Sarkozy secoue l'Etat français

Justice Jean-François Copé, président de l'UMP, dénonce «une affaire d'Etat qui s'apparente à un véritable espionnage politique». Le ministre de l'Intérieur a affirmé qu'il avait été mis au courant par la presse de cette pratique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...