Confiscation de 49 millions de la Ligue confirmée

ItalieCette sentence de la justice italienne tombée mardi va obliger le parti de Matteo Salvini, l'homme fort du gouvernement, à rembourser l'Etat.

La fraude en question date de la période 2008-2010, du temps du fondateur de la Ligue du Nord Umberto Bossi.

La fraude en question date de la période 2008-2010, du temps du fondateur de la Ligue du Nord Umberto Bossi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Cour de Cassation italienne a confirmé tard mardi la confiscation de 49 millions d'euros de la Ligue (extrême droite au pouvoir), décidée par la justice à la suite d'une fraude d'anciens responsables. Cette sentence va obliger le parti de Matteo Salvini, l'homme fort du gouvernement, à rembourser l'Etat italien.

Après cinq heures de délibérations en chambre du conseil, la Cour de cassation a confirmé la confiscation de ce pactole, décidée le 26 novembre par la Cour d'appel de Gênes, mais a acquitté deux ex-dirigeants de la Ligue du nord (devenue La Ligue). Ils ont bénéficié d'une prescription des faits remontant à une dizaine d'années.

La fraude en question date de la période 2008-2010, quand le fondateur de la Ligue du Nord Umberto Bossi était accusé d'avoir utilisé à des fins privées un total de 49 millions d'euros, obtenus par la Ligue en remboursement de frais électoraux, tandis que son ancien chauffeur et trésorier, Francesco Belsito, était mis en cause pour avoir falsifié les comptes du parti.

Dépenses privées

Selon des écoutes téléphoniques et des témoignages cités par les médias au printemps 2012 quand l'affaire avait éclaté, Umberto Bossi mais aussi ses fils Renzo, Riccardo et d'autres proches, dont son épouse, avaient puisé dans les caisses pour financer des dépenses privées: rénovation de maisons, fonctionnement d'une école privée fondée par l'épouse, location de voitures de luxe, et même soins dentaires.

Son fils Renzo, qui avait mis trois ans pour obtenir le baccalauréat en Italie, était soupçonné, entre autres, d'avoir acheté un diplôme universitaire en Albanie, où il avait «achevé» en un an des études qui durent habituellement trois ans. Depuis, l'argent a disparu et une autre enquête judiciaire tente de localiser les millions d'euros qui se trouvaient dans les caisses du parti.

Sur les 49 millions d'euros confisqués par la justice, seuls 3 millions se trouvaient réellement sur les comptes de la Ligue, qui s'est engagée à rembourser les 46 millions restants, mais en échelonnant les paiements sur plusieurs décennies. (ats/nxp)

Créé: 07.08.2019, 16h44

Articles en relation

Salvini nie en bloc tout financement russe

Italie Un site américain a diffusé un enregistrement audio évoquant de possibles transactions entre des Russes et un proche de Salvini. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...