Passer au contenu principal

«En comparant Matteo Salvini à Mussolini, nous le renforçons»

Selon l’historien Luigi Vimercati, une grande coalition proeuropéenne peut battre la Ligue en cas d’élections anticipées.

Matteo Salvini «parle aux tripes des Italiens, pas à leur tête», relève l’historien Luigi Vimercati. Pour ce dernier, Salvini incarne un nouveau fascisme, différent des chemises brunes ou noires, celui du populisme souverainiste.
Matteo Salvini «parle aux tripes des Italiens, pas à leur tête», relève l’historien Luigi Vimercati. Pour ce dernier, Salvini incarne un nouveau fascisme, différent des chemises brunes ou noires, celui du populisme souverainiste.
Reuters

La fin de la coalition entre la Ligue et le Mouvement 5 étoiles (M5S) devrait officiellement avoir lieu le 20 août. Ce jour-là, à la demande de Matteo Salvini, le Parlement devrait se prononcer sur la motion de censure contre le gouvernement. Mais à gauche, certains, comme l’ancien premier ministre Matteo Renzi, veulent éviter à tout prix que cela débouche sur des élections anticipées. Ils proposent une alliance au M5S pour gouverner en espérant que chaque mois qui passera verra la Ligue perdre des voix si elle retourne dans l’opposition. Décryptage avec Luigi Vimercati, historien et ancien sous-secrétaire d’État aux Communications du gouvernement de centre gauche de Romano Prodi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.