Pour eux, c’est la faute à Voltaire

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

François-Marie Arouet, dit Voltaire, le vieux philosophe de Ferney, en ferait un pamphlet. Notre époque vit un retour décomplexé de la pensée réactionnaire et antimoderne. Les Lumières ne sont plus à la mode. La liste des forces bravant le rationalisme, l’universalisme et l’humanisme est longue. Ses porte-voix sont nombreux.

À Genève, patrie de Rousseau, comme à Ferney, patrie de Voltaire, on ne saurait y être indifférent.

Au premier rang, les religieux qui trouvent leur revanche sur ceux qui ont failli abattre leurs croyances. Le projet islamiste, néofondamentalisme musulman, veut imposer la loi de Dieu aux hommes. Les conservateurs catholiques rejettent la vision d’un homme niant la nature divine des choses. Sens commun en France, les courants ultraconservateurs ailleurs, les Église évangéliques, le pape: tous contestent le mariage gay, le féminisme, le droit à l’avortement, la procréation médicalement assistée (PMA). Autant de formes sociales nées de l’épanouissement individuel, hors des normes héritées des cultures religieuses.

À l’extrême gauche, on n’oublie pas que le libéralisme est issu des Lumières, ni que le progrès est devenu exploiteur et destructeur de l’homme et de la nature. Les adeptes de la décroissance et les antispécistes dénoncent l’exploitation de la nature et de l’animal au nom du respect d’un ordre naturel et de l’égalité des espèces. Tandis qu’à l’extrême droite, le nationalisme s’oppose à l’universalisme, négation de l’identité. Cela fait dire à Éric Zemmour qu’il n’a «jamais rencontré d’hommes, mais des Italiens, des Russes et, grâce à Montesquieu, des Persans».

Pour Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et idéologue de l’ultradroite, «le cycle des Lumières est en train de se refermer». Dans «Le Figaro Magazine», Marion Maréchal, figure de l’extrême droite catholique française, estimait, elle, que «l’émancipation de l’individu pensée par les Lumières, autrement dit la capacité à transcender sa condition sociale et familiale, est devenue une sorte d’intégrisme». Le cynisme désespéré de l’écrivain Michel Houellebecq le dit crûment: «Les droits de l’homme, je n’en ai rien à foutre.» Les populismes déchaînés contre les élites ne se reconnaissent pas non plus dans l’Europe universaliste des lettrés du XVIIIe siècle.

En Hongrie, en Pologne, en Scandinavie, en Italie, les pouvoirs populistes s’attaquent à la justice, à la séparation des pouvoirs, à la liberté d’expression et à la presse, piliers de la démocratie telle que Rousseau et Voltaire l’envisageaient.

Les soucis éthiques, l’injustice sociale, le réchauffement climatique, les atteintes à la biodiversité, la crise des démocraties, les migrations, le terrorisme sont autant de motifs de frein, voire de réaction, rationnelle ou pas, à l’angoisse, aux peurs du monde tel qu’il est. Et pour les adversaires des Lumières, ce monde est tout droit issu de cette révolution qu’ils combattent. Ils renouent donc avec les courants philosophiques qui s’y sont opposés à l’époque.

Les combats politiques se gagnant sur le terrain des idées, ces voix antivoltairiennes recensées récemment par le quotidien «Le Monde» mènent l’offensive sur toutes les estrades, cathodiques ou non. (TDG)

Créé: 28.11.2018, 21h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...