Angela Merkel reconnaît que l’Allemagne doit faire plus pour protéger le climat

EcologieSous la pression de la rue, le gouvernement lance un plan climat de 100 milliards d’euros d’ici à 2030.

Angela Merkel reconnait que le développement allemand «n’est actuellement pas durable».

Angela Merkel reconnait que le développement allemand «n’est actuellement pas durable». Image: Wolfgang Kumm/dpa

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Merci Greta! C’était ce vendredi le message des manifestants dans les rues mais aussi celui du gouvernement Merkel. Sans les «grèves de l’école», l’Allemagne n’aurait jamais été aussi réactive pour corriger sa stratégie de protection du climat, a estimé la chancelière. Lors de la présentation du programme de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, Angela Merkel n’a pas hésité à citer la militante suédoise. «Notre développement n’est actuellement pas durable», a-t-elle reconnu.

«Ce mouvement de protestation nous a obligés à avancer et à prendre ces mesures», a ajouté Olaf Scholz, le ministre social-démocrate des Finances (Parti social-démocrate). «Nous devons remercier les manifestants d’avoir fait bouger les choses», a insisté pour sa part Markus Söder, le président de l’aile bavaroise du Parti chrétien démocrate (CSU).

L’Allemagne a connu ce vendredi sa plus grande manifestation pour le climat de l’histoire. À Berlin, il était près de 100 000 autour de la porte de Brandebourg. «Je suis venu parce que je me fais beaucoup de souci pour mes enfants», s’alarme la Berlinoise Lea Domröse. «Je ne veux pas qu’ils me disent que je n’ai rien fait pour le climat. Je veux pouvoir les regarder dans les yeux dans vingt ans», ajoute-t-elle.

Angela Merkel a reconnu vendredi que les objectifs fixés en 2007 ne seraient pas tenus comme prévu en 2020. «La sortie du charbon est arrivée beaucoup trop tard», déplore Claudia Kemfert, experte en énergie à l’Institut de recherches économiques de Berlin (DIW). «La part de cette énergie fossile est restée beaucoup trop importante. Par ailleurs, l’Allemagne n’a pas réussi son tournant écologique dans les transports. Les voitures sont plus efficientes mais leur puissance n’a cessé d’augmenter», ajoute-t-elle.

«Cette fois, nous tiendrons les objectifs de 2030», a affirmé la chancelière en promettant un «meilleur contrôle». Le programme prévoit une première tranche de dépenses de 54 milliards d’euros d’ici à 2023… qui ne seront pas financés par le déficit budgétaire. En tout, l’Allemagne pourrait dépenser plus de 100 milliards d’ici à 2030.

Parmi les mesures annoncées: hausses des taxes sur le transport aérien, baisse du prix des trains avec modernisation du réseau, subvention à hauteur de 40% pour le remplacement des chauffages au fuel, subventions des voitures électriques (7 à 10 millions de véhicules en 2030) avec un million de nouvelles bornes de chargement… Par ailleurs, la part du renouvelable dans la production d’électricité (solaire, éolien ou biomasse) doit monter à 65% en 2030 contre 40% actuellement.

Les sociaux-démocrates voulaient imposer la taxe carbone qui était la pomme de discorde dans ces négociations qui ont duré près de dix-neuf heures à la chancellerie. Ils ont dû céder devant les conservateurs sur le crédit carbone, système d’échange de droits d’émissions introduits pour l’instant par certains secteurs industriels. Ce droit de polluer, qui s’achète ou se vend, sera néanmoins très bon marché si l’on considère l’urgence du problème. Le prix démarrera à 10 euros par tonne en 2021 pour évoluer par étapes jusqu’à 35 euros en 2025. «Nous devrons y aller par étapes», a expliqué Angela Merkel.

Les experts réclamaient tout de suite au moins 40 euros par tonne de C02. «L’Allemagne n’atteindra pas ainsi ses objectifs», prévient Claudia Kemfert. «Le plan n’aura aucun effet sur le climat», a ajouté Martin Kaiser, le directeur de l’ONG Greenpeace. «C’est un aveu d’échec historique», conclut-il.

Créé: 20.09.2019, 22h27

Articles en relation

Le pas allemand qui devrait inspirer la Suisse

Éditorial Plus...

Greta Thunberg fait souffler un vent de révolte sur New York

Grève mondiale du climat Des milliers de lycéens ont participé à la grève pour le climat dans les rues de Manhattan, vendredi, à l’appel de la militante suédoise. Plus...

La température moyenne pourrait augmenter de 7 degrés d’ici à 2100

Climat Si rien n’est entrepris pour abandonner les énergies fossiles, le réchauffement climatique sera de 3 degrés supérieur aux dernières prévisions du GIEC à la fin du siècle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...