Passer au contenu principal

AllemagneUn allié de Merkel dit non au quota de réfugiés

Le président de la Bavière a dit renoncer au plafonnement du nombre de refugiés. Une main tendue a Merkel.

Le président de l'Etat régional bavarois, un allié-clé de la chancelière Angela Merkel, a annoncé dimanche qu'il renonçait à son exigence d'un quota maximum de réfugiés accueillis en Allemagne. Cette décision incarne un signe de rapprochement vers la chancelière avant les législatives de septembre.

Horst Seehofer, qui est aussi président de l'union chrétienne-sociale CSU, allié bavarois de la CDU d'Angela Merkel, reprochait fermement à la chancelière sa politique d'accueil de demandeurs d'asile et de migrants en Allemagne, au plus fort de la crise des migrants.

Il exigeait que le nombre d'arrivées de demandeurs d'asile soit limité à 200'000 par an, et menaçait de ne pas rejoindre un futur gouvernement Merkel si cette dernière refusait. La chancelière avait systématiquement rejeté cette requête.

Mais dimanche sur la chaîne de télévision publique ARD, Horst Seehofer a estimé que «la situation a changé et la position de Berlin a changé», en référence aux conditions de demandes d'asile plus strictes aujourd'hui en Allemagne et aux mesures de protection aux frontières mises en place depuis 2015 par l'UE. «Il y a visiblement moins d'immigration que lorsque j'avais fait ces déclarations» au sujet d'un plafond du nombre de demandeurs d'asile, a-t-il poursuivi.

Plus d'un million

Depuis 2015, l'Allemagne a accueilli plus d'un million de demandeurs d'asile, en grande partie des Syriens, des Irakiens ou des Afghans fuyant conflits et persécutions, ce qui a valu à Angela Merkel louanges internationales et attaques xénophobes.

Alors que la fermeture des frontières dans les Balkans et l'accord UE-Turquie sur le renvoi de migrants a réduit le nombre d'arrivées en Allemagne, la popularité d'Angela Merkel est en hausse. Son parti, la CDU, est crédité de 37 à 40% des suffrages, la donnant favorite pour les élections législatives du 24 septembre.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.