Passer au contenu principal

L’affaire des visas «gold» secoue le Portugal

Un coup de filet pour corruption présumée dans l’attribution de visas «dorés» oblige le ministre de l’Intérieur à démissionner.

Le ministre de l'Intérieur portugais, Miguel Macedo, a été contraint de démissionner.
Le ministre de l'Intérieur portugais, Miguel Macedo, a été contraint de démissionner.
Keystone

L’opération Labyrinthe n’en finit pas de faire des remous. L’action de la police a conduit à l’arrestation de onze hauts fonctionnaires soupçonnés de corruption dans l’affaire des «visas dorés». Parmi ceux-ci figurent le patron de la police des frontières, celui du Conservatoire national et même un agent des services secrets. Et ce vaste coup de filet – pas moins de 200 policiers mobilisés – vient de faire sa première victime collatérale. Le ministre de l’Intérieur, Miguel Macedo, a été contraint de démissionner. «Je n’ai rien à me reprocher, mais je me dois de préserver l’intégrité du gouvernement», a-t-il déclaré en substance dimanche.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.