La «dauphine» de Merkel officialise sa candidature

AllemagneAnnegret Kramp-Karrenbauer brigue la présidence de la CDU. Elle veut ouvrir «un nouveau chapitre» tout en assumant sa filiation avec la chancelière.

Annegret Kramp-Karrenbauer avec Angela Merkel en février 2018

Annegret Kramp-Karrenbauer avec Angela Merkel en février 2018 Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Annegret Kramp-Karrenbauer, présentée comme la «dauphine» d'Angela Merkel, a officialisé mercredi à Berlin sa candidature à la présidence de l’Union chrétienne-démocrate (CDU).

Surnommée «AKK» mais aussi «Merkel 2» ou «Merkel bis», celle qui est depuis février secrétaire générale du parti fait partie des favoris à la succession de la dirigeante allemande qui a renoncé fin octobre à se représenter à la direction du parti qui se réuni en congrès en décembre.

«On est juché sur les épaules de son prédécesseur.»

Mme Kramp-Karrenbauer, 56 ans, originaire du petit Land de la Sarre, a rendu hommage à Mme Merkel, dont «l'ère», a-t-elle reconnu, touche à sa «fin», tant au sein du parti qu'à la tête du pays.

«Aujourd'hui, il est clair (...) qu'Angela Merkel doit être remerciée pour beaucoup de choses», a-t-elle jugé, assumant de marcher dans les pas de la chancelière. «On est toujours juché sur les épaules de son prédécesseur», a justifié Mme Kramp-Karrenbauer, dont les détracteurs critiquent le manque de charisme.

Elle a expliqué lors d'une conférence de presse vouloir ouvrir «un nouveau chapitre» dans la continuité, alors que ses principaux rivaux, Friedrich Merz et Jens Spahn, veulent eux clairement tourner une page, le premier évoquant un «renouvellement», le second un «nouveau départ».

Un nouveau départ

Sans ébaucher de critiques directes contre Mme Merkel, qui a dû amorcer sa retraite politique après 13 ans au pouvoir après un revers électoral, «AKK» a fixé comme priorités la sécurité, la prospérité économique, la relance du projet européen ou encore le numérique et la question de l'intégration, dans un contexte de poussée de l'extrême droite.

L'élection du nouveau chef de la CDU par environ un millier de délégués du parti aura lieu entre le 7 et le 8 décembre à Hambourg. (afp/nxp)

Créé: 07.11.2018, 13h47

Articles en relation

La CDU de Merkel s'interroge sur son destin

Allemagne L'Union chrétienne-démocrate réfléchit sur l'orientation à donner au parti après le départ annoncé d'Angela Merkel. Plus...

Merkel au chevet de son gouvernement

Allemagne Après un lourd échec électoral, la coalition gouvernementale de la chancelière Angela Merkel est en danger. Plus...

Lourde défaite pour Merkel aux régionales en Hesse

Allemagne Angela Merkel a essuyé un cinglant revers au terme des élections régionales qui ont eu lieu dimanche, en Allemagne. Plus...

La course à la succession d’Angela Merkel est lancée

Allemagne Après plusieurs déroutes électorales, la chancelière va abandonner la tête de son parti. Mais veut rester au pouvoir jusqu’en 2021. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Sortie du livre 'Sodoma, enquête au coeur du Vatican'
Plus...