L'Allemagne réintroduit les contrôles à sa frontière

Crise migratoireL'Allemagne a décidé de rétablir à titre temporaire les contrôles à ses frontières avec l'Autriche. Les contrôles ont déjà commencé.

Passage de la frontière entre la Hongrie et l'Autriche le 10 septembre 2015.

Passage de la frontière entre la Hongrie et l'Autriche le 10 septembre 2015. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police allemande a commencé à se déployer ce dimanche soir à la frontière avec l'Autriche et à stopper des réfugiés syriens tentant d'entrer, a constaté un journaliste au point de passage sud-est de Freilassing (notre photo).

Les policiers, qui arrêtent toutes les voitures et les passants, ont intercepté trois Syriens et leur ont demandé de rester sur le bord de la route en attendant qu'il soit statué sur leur sort, a observé un journaliste dans cette commune de Bavière faisant face à Salzbourg en Autriche.

Quelques heures auparavant, le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière avait déclaré: «Actuellement, l'Allemagne introduit à titre provisoire des contrôles le long de ses frontières. En tout premier lieu est concernée celle avec l'Autriche». L'objectif de cette mesure est de limiter l'afflux actuel vers l'Allemagne et d'en revenir à des procédures ordonnées pour l'entrée des personnes dans le pays», a-t-il ajouté, en parlant aussi de raisons touchant à la sécurité.

Perturbations

Il dit avoir consulté au préalable l'Autriche voisine sur la réintroduction de tels contrôles, qui, selon lui, risquent d'occasionner des perturbations dans les transports, dont les trains. Il a fait cette déclaration devant la presse, alors qu'en deux semaines 63'000 réfugiés sont arrivés à Munich, dont 13'000 pour la seule journée de samedi.

Il a par ailleurs indiqué que les réfugiés ne peuvent pas «choisir» leur pays d'accueil dans l'UE. Les demandeurs d'asile doivent comprendre «qu'ils ne peuvent se choisir les Etats où ils chercheront protection», a-t-il dit à la presse alors que son pays attend un record de 800'000 demandeurs d'asile cette année. Les règles européennes, qui imposent que les demandes d'asile soient déposées dans le premier pays d'entrée de l'Union européenne «doivent continuer à fonctionner», a-t-il ajouté.

Munich saturée

Un peu plus tôt, la compagnie ferroviaire autrichienne ÖBB a elle annoncé une suspension du trafic ferroviaire avec l'Allemagne. Le trafic a été stoppé à partir de 17 heures, a indiqué la compagnie à l'agence autrichienne APA, sans fournir plus de détails. On ignore par exemple si les trains circulant dans l'autre sens sont eux aussi arrêtés.

La ville de Munich se trouvait dimanche saturée par l'afflux de milliers de réfugiés, à la veille d'une réunion des ministres de l'Intérieur et de la Justice des 28 à Bruxelles, pour tenter de résorber la crise migratoire «sans précédent» qui touche l'Union européenne.

Les autorités autrichiennes ont pour leur part annoncé s'attendre à l'arrivée dimanche d'une nouvelle vague de migrants venus de Hongrie, après une brève accalmie. L'Autriche a eu du mal la semaine dernière à gérer les milliers de personnes entrant sur son territoire, qui, pour la plupart, se rendaient en Allemagne. Les liaisons ferroviaires avec la Hongrie sont à l'arrêt depuis jeudi dans le but de contenir l'afflux de migrants.

Net durcissement

L'annonce de Berlin marque un net durcissement de la position allemande.

Le pays avait décidé fin août de faire une entorse aux règles européennes au profit notamment des Syriens fuyant la guerre et qui, entrés illégalement, n'ont plus été renvoyés dans leur pays d'arrivée dans l'UE.

Cette mansuétude est désormais remise en cause. Les demandeurs d'asile doivent comprendre «qu'ils ne peuvent se choisir les Etats où ils chercheront protection», a prévenu le ministre allemand.

Berlin entend en revenir à un stricte application des règles européennes: les demandes d'asile doivent être déposées dans le premier pays d'entrée de l'UE.

Sur ce point, Berlin a reçu le soutien de Paris, qui a appelé au «respect scrupuleux par chacun des pays de l'Union européenne des règles de Schengen». «C'est faute de leur respect que l'Allemagne a décidé d'établir temporairement des contrôles à ses frontières», a déclaré le ministre français de l'Intérieur.

Le trafic ferroviaire entre l'Allemagne et l'Autriche a été suspendu.

La République tchèque a elle aussi annoncé le renforcement des contrôles à sa frontière avec l'Autriche, tout comme la police hongroise qui a déclaré l'«état d'alerte» pour ses effectifs dans le sud et l'ouest du pays, frontaliers de l'Autriche et de la Slovénie.

La chancelière allemande Angela Merkel, après avoir fait montre de générosité, a finalement effectué une volte-face en raison notamment des difficultés logistiques croissantes pour accueillir les demandeurs d'asile.

Réagissant au durcissement de la position de Berlin, la Commission européenne a jugé que cette annonce «soulignait l'urgence» de parvenir à un plan européen de répartition des nouveaux arrivants.

Réunion extraordinaire

Elle est en effet survenue à la veille d'une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'UE à Bruxelles, où sera discutée la répartition des réfugiés par quotas, voulue par l'Allemagne et la Commission, qui exhorte les pays européens à se répartir l'accueil de 160'000 réfugiés au total.

Les discussions s'annoncent compliquées. A l'instar de la plupart des pays de l'Est de l'Europe, la Slovaquie a réitéré dimanche son opposition à un tel système, assurant qu'elle allait «faire tout (...) pour convaincre l'Europe que les quotas sont un non-sens».

Porte-drapeau de la ligne dure face au flux de migrants, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a salué comme «nécessaire» la décision de l'Allemagne.

La Hongrie a enregistré samedi un nouveau record d'arrivées, avec 4.330 entrées.

Des milliers de migrants se sont livrés ce week-end à une véritable course contre la montre pour tenter de gagner le pays, avant la fermeture hermétique de sa frontière avec la Serbie avec des barbelés.

Ils rejoignaient la frontière en marchant à pied, côté serbe, le long d'une voie ferrée jonchée de bouteilles d'eau vides, vêtements et couvertures détrempés par les pluies des derniers jours et d'immondices puantes, vraisemblablement abandonnés par ceux qui les ont précédés sur ce même chemin. (afp/nxp)

Créé: 13.09.2015, 17h00

Articles en relation

Les trains entre l'Autriche et l'Allemagne suspendus

Crise des réfugiés La compagnie ferroviaire autrichienne ÖBB annonce une suspension du trafic ferroviaire avec l'Allemagne, un pays que des milliers de migrants rejoignent en train. Plus...

Angela Merkel: «Il faut coopérer avec Moscou»

Etat islamique La chancelière allemande Angela Merkel en est convaincue: l'Europe doit coopérer avec la Russie et les Etats-Unis pour résoudre la crise syrienne. Plus...

L'appel de Merkel aux réfugiées: apprenez l'allemand!

Crise migratoire La chancelière allemande a appelé samedi les femmes à apprendre la langue de Goethe et à ne pas rester isolées dans leur communauté d'origine. Plus...

Juncker et Merkel préconisent d'accueillir les réfugiés

Crise des migrants Jean-Claude Juncker et Angela Merkel ont joint leurs voix mercredi pour en appeler aux valeurs de l'Europe afin que les pays de l'UE se répartissent immédiatement 160'000 réfugiés. Plus...

Berlin peut faire face aux migrants, assure Angela Merkel

Crise migratoire La chancelière allemande a expliqué que le pays pouvait affronter un afflux massif de réfugiés sans que cela débouche sur une hausse d'impôts pour les citoyens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...