Hollande et Trierweiler, la nuit blanche avant le scoop

Gayet gateDeux journalistes du Monde racontent dans les détails la nuit blanche qu'ont passée à l'Elysée François Hollande et ses conseillers la veille de la parution du scoop de Closer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Six hommes autour du chef de l'Etat qui, cette nuit-là, celle qui précède la parution du scoop de Closer révélant sa relation avec l'actrice Julie Gayet, n'est qu'un simple homme, avec ses faiblesses, ses actes peu avouables et sa détresse.

Et une seule femme, qui intervient sur le tard, vers 5 heures du matin, pour prendre en charge Valérie Trierweiler qui, «effondrée», à l'aune d'une humiliation planétaire, a perdu la superbe que lui confère le statut de première dame. Sept acteurs clé pour assister à la débandade (est-ce bien le terme approprié?) de François Hollande. C'est ce que racontent Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin dans le quotidien français Le Monde.

La nuit est tombée depuis longtemps quand, au premier étage du palais de l'Elysée, se tient une réunion que ces journalistes qualifient de «foutraque et improvisée». La rumeur couvait, Closer allait sortir tôt ou tard l'information, mais le président, croyait sans doute être au-dessus de la mêlée, lui qui estimait être anonyme avec un simple casque de moto vissé sur la tête.

Ses conseillers ne croyaient pas en cette parution qui promettait d'être fracassante. Ils ont été enfumés par le magazine lui-même, qui est allé jusqu'à préparer, selon le quotidien français, une fausse une sur Vanessa Paradis.

Jusqu'à près de minuit, la petite équipe réunie autour du président trépignera d'impatience: alors que Closer est sous enveloppe dans les centres postaux pour tous les abonnés de France et de Navarre, aucun de ces conseillers n'a été encore capable de mettre la main sur le numéro qui sort le lendemain et va tout faire basculer.

Ils cherchent Closer tous azimuts

Pourtant, il y n'a là que des pointures: le secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas (3ème droite ci-dessus), qui «n'aurait jamais imaginé que le scoop d'un journal qu'il n'a jamais feuilleté, même chez le coiffeur, le retienne toute une nuit rue du Faubourg Saint-Honoré»; Aquilino Morelle (3e gauche) qui supervise la communication mais ne lit jamais ce type de magazine; Christian Gravel (1ère gauche), chargé des relations presse; Claude Sérillon (2e gauche), expert de l'image du président qui «se tient en retrait»; Stéphane Ruet (1ère droite), auteur du cliché du couple présidentiel dansant sur «La vie en rose» le soir de la victoire à Thulle, qui trône encore sur le bureau derrière eux; et enfin, l'avocat du président, qui est aussi le parrain de ses enfants, Jean-Pierre Mignard (2e droite).

L'album photo amoureux de la campagne présidentielle, réalisé par Stéphane Ruet, présent lors de cette nuit blanche.

L'avocat explique qu'il est inenvisageable que le président porte plainte contre le magazine people. Seule Julie Gayet peut le faire. Une partie de l'équipe prend quand même le temps d'aller se restaurer. Le numéro de Closer parvient sur le perron de l'Elysée peu avant minuit. Enfin!

Et Valérie fit un malaise

François Hollande et ses conseillers ont beau se remuer les méninges, aucune issue ne semble être possible. A quelques pas de là, dans «l'aile de Madame», Valérie Trierweiler est en train de faire un malaise. L'humiliation planétaire qui la guette, sans doute. François Hollande décroche son téléphone pour appeler une amie («une femme saura lui parler», semble-t-il penser): Brigitte Taittinger (ci-dessous en photo), directrice de la stratégie et du développement de Sciences Po, et épouse de son ami Jean-Pierre Jouyet. Tout ce beau monde a passé la soirée du 24 décembre ensemble, selon Le Monde.

C'est Brigitte Taittinger qui, vers 5 heures du matin, arrive à l'Elysée pour emmener, dans sa propre voiture, la première dame à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Quatre jours plus tard, une conférence de presse extrêmement importante attend François Hollande qui comptait sur les annonces qui y seraient faites pour relancer sa popularité. Elle sera torpillée par cette «affaire».

Moins de quinze jours plus tard, le chef de l'Etat français annoncera sa rupture avec Valérie Trierweiler.

Créé: 21.02.2014, 12h52

Galerie photo

Hollande et Gayet: ce qu'avance exactement «Closer»

Hollande et Gayet: ce qu'avance exactement «Closer» Les révélations du magazine people «Closer» font couler beaucoup d'encre ce vendredi. Voilà ce que dit le magazine.

Articles en relation

Julie Gayet porte plainte pour «mise en danger»

France L'actrice française, à qui est prêtée une liaison avec le président François Hollande et qui serait harcelée par les paparazzi, a déposé une plainte pour «mise en danger de la vie d'autrui». Plus...

Trierweiler: «C'est une rupture violente car médiatique»

Affaire Hollande/Gayet Valérie Trierweiler, s'est confiée aux journalistes de Paris Match. «Cela peut paraître étrange mais, pour moi, je ne traverse pas une période de crise», déclare-t-elle. Plus...

Valérie Trierweiler a «piqué une véritable crise de nerfs»

Affaire Hollande/Gayet Au moment où François Hollande a avoué à Valérie Trierweiler sa relation avec Julie Gayet, la première dame aurait «piqué une crise de nerfs», à tel point que «les murs de l'Elysée ont tremblé». Plus...

«Indigné», Hollande temporise sur son couple

France Alors que l'affaire Gayet parasite son action, le président a reconnu que son couple traversait des moments «douloureux» et promis une clarification. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après les frappes iraniennes sur l'Arabie saoudite
Plus...