Fanfaron, le capitaine Schettino s'était déjà distingué à Marseille

Costa ConcordiaLe capitaine du Costa Concordia avait déjà pris une initiative casse-cou il y a deux mois à Marseille. Il aimait à prendre des risques et pensait pouvoir maîtriser n'importe quelle situation, même la plus difficile.

Francesco Schettino aimait le risque et était un peu trop sûr de lui. Le capitaine du «Costa Concordia» au moment de son arrestation par les carabiniers, le 14 janvier à Grosseto.

Francesco Schettino aimait le risque et était un peu trop sûr de lui. Le capitaine du «Costa Concordia» au moment de son arrestation par les carabiniers, le 14 janvier à Grosseto. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Sur le bateau doit régner une discipline militaire. Le capitaine doit avoir tout sous contrôle. Il doit être là où c'est nécessaire en cas d'accident». Ces propos tirés d'une interview publiée par le magazine tchèque Dnes Quil sont ceux de Francesco Schettino, le capitaine qui a fait naufrage vendredi alors qu'il pilotait le «Costa Concordia» à quelques brasses de l'île italienne de Giglio.

«Avec la préparation nécessaire, n'importe quelle situation, même difficile, peut être maîtrisée», ajoute le capitaine dans l'interview retrouvée et citée ce mardi par le Corriere delle Sera. On sait depuis, que tout ceci n'étaient que de belles paroles.

Sans arrêt au téléphone

La presse italienne du jour livre d'autres nouvelles intéressantes. Selon la Repubblica, le capitaine, âgé de 52 ans, a passé, sitôt après l'accident, tout son temps au téléphone avec le responsable de l'unité de crise du «Costa Concordia».

Il a ensuite été l'un des premiers à quitter le navire. L'ordre d'évacuer a été donné par un autre officier du bateau de croisière. L'évacuation a commencé à 22h58, 76 minutes après l'accident.

Selon un membre de l'équipage interrogé par le journal italien, il aurait été possible de sauver tout le monde dans de bonnes conditions si l'ordre d'évacuation avait été donné dans les 40 minutes qui ont suivi. «Nous aurions tous pu regagner la terre ferme, sans même nous mouiller les pieds», affirme-t-il.

Coutumier du fait

Comme l'écrit la Republica, le capitaine Schettino à «une nouvelle fois» voulu démontrer vendredi dernier ses capacités de marin, sans considération aucune pour les passagers de son navire. On sait en effet qu'il a dérouté le paquebot pour saluer la famille d'un membre d'équipage natif de l'île du Giglio.

Pour cette manœuvre très risquée, qui devait faire passer son bâtiment de 36 mètres de large dans un canyon maritime de 68 mètres, il a débranché le système de navigation automatique et toutes les alarmes qui l'auraient informé de la présence de rochers. Il a menti en outre aux garde-côtes en invoquant un «black-out électrique».

Ce faisant, le téméraire capitaine s'est échoué aux commandes du «Costa Concordia». Il n'était pas à son coup d'essai. Il y a deux mois, le 17 novembre 2011, il s'était aussi illustré à Marseille, en décidant d'appareiller et de quitter le port en dépit de la forte tempête qui agitait la côte française.

Fanfaron et crâneur

Pour y parvenir, le capitaine Schettino a lancé son navire de 290 mètres de long en lui faisant prendre appui sur le quai du port marseillais. «Sa décision avait refroidi tout l'équipage», rapporte un témoin de l'époque. «Mais personne n'avait eu la force de le contredire».

C'est un« fanfaron» et un «crâneur», se souvient le commandant du «Serena», navire jumeau du «Concordia», où Francesco Schettino a longtemps été le second à bord. «Plusieurs fois, j'ai dû le remettre à sa place», ajoute Terenzio Palombo cité par Le Point.

Selon d'autres sources citées par l'hebdomadaire français, le natif de Sorrente, près de Naples, était vu jusque-là comme un bon marin, mais qui voulait toujours démontrer qu'il était le meilleur. «Il se comportait comme un chauffeur qui conduirait un bus comme un pilote de Ferrari sur un circuit», résume un enquêteur.

Jusqu'à 15 ans de prison

Le procureur italien Francesco Verusio, en charge du dossier, a vivement critiqué lundi soir le comportement de Francesco Schettino et l'a qualifié d'«inexcusable». Le capitaine du «Costa Concordia» fait l'objet de plusieurs chefs d'accusation depuis le naufrage de vendredi, dont celui d'homicide par négligence, pour avoir provoqué l'accident et pour avoir quitté précipitamment le navire. Il risque jusqu'à 15 ans de prison.

La presse italienne s'interroge enfin sur le nombre exacts de personnes portées disparues. Les autorités parlent de 29 personnes mais, selon la Stampa , les disparus pourraient être au nombre de quarante.

Créé: 17.01.2012, 14h42

Le commandant nie avoir abandonné le bateau

«Il a dit aux magistrats-enquêteurs du parquet qu’il n’avait pas abandonné le navire et qu’il avait sauvé des milliers de vies», a déclaré Me Leporatti à des journalistes.

Francesco Schettino a «défendu son rôle dans la direction qu’il a donnée au navire à la suite du choc sur le récif, qui a, à son avis, eu pour résultat de sauver des centaines sinon des milliers de vies», a ajouté l’avocat.

Le parquet de Grosseto a demandé à un magistrat le maintien en détention du commandant, arrêté samedi après la catastrophe et visé par une enquête pour homicide multiple par imprudence, naufrage et abandon de navire, selon le procureur en chef, Francesco Verusio.

La juge en question «n’a pas encore pris de décision», a-t-il ajouté, en précisant que la décision devrait intervenir «vers 20 heures». Pour l’avocat, il n’y a pas de raisons de prolonger la détention préventive.

Le procureur avait obtenu que Francesco Schettino soit immédiatement écroué samedi en évoquant «un risque de fuite et de dissimulation de preuves.»

Selon des sources qualifiées proches de l’enquête, Francesco Schettino va être soumis à des analyses pour voir s’il avait absorbé des stupéfiants ou d’autres substances toxiques la nuit du naufrage.

Source: afp

Galerie photo

Les pires catastrophes maritimes

Les pires catastrophes maritimes Le bilan humain du naufrage du Costa Concordia est modeste en regard de ceux auxquels nous a habitué la navigation maritime.

Galerie photo

Les images étrangement féeriques du Costa Concordia

Les images étrangement féeriques du Costa Concordia Trois jours après le naufrage du paquebot au large de la Toscane, les recherches continuaient de nuit dans l'épave.

Articles en relation

Découverte de cinq nouveaux corps dans l'épave

Costa Concordia Les corps, dont la découverte porte le bilan de la catastrophe à au moins 11 morts, se trouvaient dans la partie immergée de la poupe du Concordia. Plus...

Les secouristes accélèrent les recherches à coups d'explosifs

Naufrage du Costa Concordia Même si trouver des survivants paraît désormais improbable, les recherches continuent dans l'épave du paquebot. Plus...

L'enregistrement audio qui accable le commandant

Costa Concordia Une conversation téléphonique enregistrée entre une capitainerie du port et le commandant du navire qui a fait naufrage vendredi soir montre que ce dernier a refusé de revenir à bord. Plus...

Le naufrage n’entame pas la soif de croisières des Suisses

Costa Concordia Malgré les morts et les terribles images de la catastrophe, les voyagistes continuent à écouler leurs croisières. «Business as usual» ou presque. Plus...

Le capitaine tenu responsable du naufrage

Costa Concordia La compagnie propriétaire du Costa Concordia a imputé lundi l’échouement de son navire de croisière au capitaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...