Des soldats ont déserté de peur d'aller en Ukraine

RussieCes militaires de carrière russes se sont vus intimer l'ordre de «se porter volontaire» pour combattre aux côtés des rebelles prorusses en Ukraine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des dizaines de soldats russes risquent de comparaître devant la justice pour avoir déserté leur unité militaire par peur d'être envoyé combattre dans l'Est séparatiste de l'Ukraine, a rapporté samedi le site d'information russe Gazeta.ru.

Le site internet affirme, en s'appuyant sur les témoignages de soldats, de leurs proches et d'une avocate, que ces militaires de carrière ont quitté un site d'entraînement dans le sud de la Russie alors qu'on les intimait à «se porter volontaire» pour combattre aux côtés des rebelles prorusses en Ukraine.

Le ministère russe de la Défense a confirmé qu'une enquête pour «faute disciplinaire» était en cours sur les soldats nommés par Gazeta.ru.

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou de financer et d'armer les séparatistes de l'Est de l'Ukraine et d'y avoir déployé des troupes régulières, ce que Moscou dément catégoriquement. Le Kremlin reconnait toutefois la présence de «volontaires» russes présentés comme d'anciens soldats partis combattre dans la rébellion de leur propre initiative.

Des démissions refusées

Tatiana Chernetskaïa, une avocate représentant cinq des soldats incriminés a confirmé à l'AFP les informations rapportées par Gazeta.ru et a affirmé que des «dizaines» d'autres militaires risquaient des poursuites.

«Ils ont tous la même histoire. Ils ont tous servi ensemble dans la même unité», basée à Maïkop dans le Caucase russe, a-t-elle souligné. «Ils n'ont pas été directement forcés à aller en Ukraine, mais des gens sont venus tenter de les convaincre de s'y rendre», ajoute-t-elle, précisant que les démarcheurs ne portaient «aucun signe distinctif».

«Les soldats disent qu'on leur a proposé 8000 roubles (127 euros) par jour» pour combattre en Ukraine, a affirmé Mme Chernetskaïa.

«Ils sont retournés chez eux et ont écrit des lettres de démission qui n'ont pas été acceptées. Tout cela a conduit à l'ouverture d'une enquête», raconte l'avocate.

Selon elle, les militaires passeront devant la justice en mars, tandis que plusieurs autres soldats ont déjà été condamnés.

Obligé comme «volontaire»

Gazeta.ru rapporte également le cas d'un militaire de 21 ans, Ivan Chevkounov, qui risque jusqu'à dix ans de prison pour désertion. «Il m'a dit qu'on obligeait les soldats à aller (en Ukraine) en tant que volontaires», a expliqué sa mère, Svetlana.

Le site publie en outre la photographie d'un témoignage rédigé à la main d'un autre soldat, Pavel Tyntchenko, accusé d'avoir quitté son unité sans permission.

Dans cette lettre adressé au juge du tribunal militaire, il écrit: «Je ne voulais pas rompre le serment que j'ai prêté et je ne voulais pas prendre part aux combats en Ukraine.»

» (smk/afp/nxp)

Créé: 11.07.2015, 16h27

Articles en relation

Berne interdit l'importation d'armes russes et ukrainiennes

Conflit ukrainien Dès 18 heures ce mercredi 1er juillet, la Suisse interdit les importations d'armes en provenance de Russie et d'Ukraine. Plus...

La Russie coupe le robinet de gaz pour l'Ukraine

Energie Le géant russe Gazprom a confirmé la suspension de tous les achats ukrainiens de gaz après l'échec des négociations sur les prix. Plus...

L'UE prolonge les sanctions économiques contre la Russie

Crise en Ukraine L'Union européenne a décidé de prolonger de six mois ses sanctions contre la Russie pour son rôle dans le conflit ukrainien. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...