Des offres d'escort-girls sur le site de l'ORP allemand

EmploiL'équivalent de l'ORP en Allemagne a laissé paraître une proposition de travail faisant appel à des escort-girls parmi les offres publiées sur son site Internet, révèle mardi le quotidien populaire Bild.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L'Agence allemande pour l'emploi traite des femmes comme des prostituées», annonce en une le journal le plus lu du pays. La page Internet de la «Bundesagentur für Arbeit» (Agence fédérale pour l'emploi, ndlr) a, selon le quotidien, autorisé la diffusion d'une offre déposée par l'entreprise d'escort-girls «Escort.de».

L'intitulé de l'annonce était le suivant: «Travailler comme dame de compagnie pour un service d'escorte exclusif t'intéresse ? Tu n'as encore aucune expérience dans ce domaine ? Pas de problème...»

600 euros sexe compris

«Normalement, nous contrôlons toutes les entreprises qui déposent des offres. Nous regrettons que cette annonce nous ait échappé et nous allons l'enlever», a déclaré au Bild Paul Ebsen, porte-parole de l'Agence. Basée à Düsseldorf (ouest), la firme «Escort.de» affiche sur son propre site Web des femmes dénudées portant des sous-vêtements de charme et ce, dans des «poses explicites».

Un journaliste a contacté cet employeur, se faisant passer pour un client qui voudrait «réserver deux femmes pour passer quatre heures». La réponse qu'on lui a adressée: «600 euros (environ 736 francs) pour chacune d'elles, sexe après le repas compris». Selon le journal, il existe en Allemagne environ 350 agences d'escort-girls, pays où la prostitution est une activité légale et soumise à l'impôt.

Début février, une affaire du même type avait déjà fait les choux gras de la presse allemande: l'antenne d'Augsbourg (sud) de l'Agence pour l'emploi avait fait parvenir à une femme de 19 ans une proposition d'emploi dans une maison-close. (afp/nxp)

Créé: 05.03.2013, 14h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.