Des milliards de mots de passe volés

CybercriminalitéDans le cadre d'une enquête sur un trafic de données personnelles piratées, deux hommes ont été arrêtés aux Pays-Bas et en Irlande du Nord.

WeLeakInfo.com offrait un accès illimité, pour deux dollars par mois, à des données confidentielles piratées sur des sites très fréquentés. (Photo d'illustration)

WeLeakInfo.com offrait un accès illimité, pour deux dollars par mois, à des données confidentielles piratées sur des sites très fréquentés. (Photo d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux hommes ont été arrêtés aux Pays-Bas et en Irlande du Nord dans le cadre d'une enquête, conduite notamment par le FBI, sur un trafic de milliards de données personnelles piratées, telles que des mots de passe, a annoncé la police néerlandaise vendredi.

Un suspect de 22 ans a été arrêté dans la ville d'Arnhem, dans l'est des Pays-Bas, suite à un renseignement anonyme obtenu par une unité de cybercriminalité néerlandaise travaillant avec l'agence britannique de lutte contre la criminalité organisée (NCA), le FBI et la police allemande.

Il est soupçonné d'être «impliqué dans la détention et la vente de noms d'utilisateur et de mots de passe piratés, et a joué un rôle de facilitateur dans le domaine de la cybercriminalité», a indiqué la police dans un communiqué, ajoutant qu'un second suspect, également âgé de 22 ans, avait été arrêté en Irlande du Nord.

Lors d'une perquisition aux Pays-Bas la police a saisi du matériel en relation avec le site internet WeLeakInfo.com. Sur sa page d'accueil, on pouvait lire vendredi cet avertissement: «ce domaine a été saisi» par le FBI, en coordination avec d'autres agences européennes de lutte contre la criminalité.

LinkedIn et MyFitnessPal visés

Selon la télévision publique NOS, WeLeakInfo.com offrait un accès illimité, moyennant un abonnement de deux dollars par mois ou de 25 dollars par an, à des données confidentielles piratées sur des sites très fréquentés, tels que LinkedIn ou MyFitnessPal.

«En théorie, vous pourriez rechercher des centaines, voire des milliers de mots de passe piratés pour tenter d'accéder aux emails, aux comptes des gens actifs sur les réseaux sociaux ou à d'autres de leurs comptes», a indiqué la télé publique.

En 2018, les polices néerlandaise et britannique avaient mené une opération qui avait abouti à la fermeture d'un site internet à l'origine de plus de quatre millions de cyberattaques dans le monde. (afp/nxp)

Créé: 17.01.2020, 19h54

Articles en relation

«Mission réussie» pour les Swiss Cyber Security Days

Fribourg Plus de 2200 visiteurs ont afflué aux portes de Fribourg pour découvrir les acteurs suisses en matière de cybersécurité. Plus...

Franc succès pour les Swiss Cyber Security Days

Suisse Plus de 2200 visiteurs ont assisté à la première édition de la manifestation consacrée à la cybersécurité à Fribourg. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...