Lait pour bébé contaminé rappelé dans 83 pays

LactalisLe PDG du groupe Emmanuel Besnier promet d'indemniser toutes les familles touchées par une contamination à la salmonellose.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sortant de son silence dans un long entretien au Journal du Dimanche, le premier jamais accordé à la presse par ce patron de 47 ans à la discrétion légendaire, Emmanuel Besnier défend pied à pied sa gestion de la crise, vertement critiquée ces derniers jours par le gouvernement et les consommateurs.

«A aucun moment il n'y a eu une volonté de cacher les choses», assure M. Besnier, qui dirige l'entreprise familiale depuis 2000, comme son père et son grand-père avant lui. Mais «c'est vrai, je ne suis pas d'une nature expansive. Dans une crise comme celle-là, on cherche d'abord à agir», se justifie-t-il pour expliquer son refus de prendre la parole jusqu'ici.

A l'issue d'une rencontre vendredi avec le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui avait fustigé une «entreprise défaillante», le groupe Lactalis a annoncé la reprise de tous les lots de lait infantile produits dans l'usine incriminée de Craon (ouest), élargissant encore les rappels successifs lancés depuis début décembre.

Emmanuel Besnier dit avoir lui-même proposé au gouvernement cette mesure qui s'étend à 83 pays, notamment la Chine ou l'Algérie.

«Il faut mesurer l'ampleur de cette opération : plus de 12 millions de boîtes sont concernées», souligne-t-il, assurant que les distributeurs n'auront plus à trier les produits en fonction de la date de fabrication. «Ils savent qu'il faut tout retirer des rayons».

Bébés hospitalisés sortis d'affaire

Trente-sept bébés ont été atteints de salmonellose en France - dont 18 avaient été hospitalisés - après avoir consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile Lactalis infecté, selon un nouveau bilan au 11 janvier. Ils vont tous «bien», selon l'agence sanitaire Santé publique France.

Un nourrisson a également contracté la salmonellose en Espagne et un autre cas reste à confirmer en Grèce. «Il n'y a plus de nouveau cas depuis le 8 décembre. Celui qui a été annoncé en Espagne remonte au mois d'octobre», affirme le PDG du groupe laitier.

Toutes les familles indemnisées

Interrogé sur les «centaines» de plaintes déposées par des parents dans toute la France, où une enquête préliminaire a été ouverte pour «blessures involontaires» et «mise en danger de la vie d'autrui», M. Besnier promet de ne rien cacher.

«Il y a des plaintes, il y aura une enquête, nous collaborerons avec la justice en donnant tous les éléments qu'on nous demandera. Nous n'avons jamais pensé agir autrement». «Nous indemniserons toutes les familles qui ont subi un préjudice», ajoute-t-il. Pour le porte-parole du gouvernement Benjamin Grivaux, «indemniser c'est bien mais l'argent n'achète pas tout».

Ce dernier a promis dimanche que «l'enquête n'épargnera personne», y compris l'Etat qui «prendra sa part de responsabilité», notamment en raison de la présence de boîtes de lait infantile potentiellement contaminées dans des hôpitaux.

Lactalis s'est vu reprocher d'avoir manqué de transparence et tardé à réagir après la détection de salmonelle dans son usine de Craon, lors d'auto-contrôles réalisés en août et novembre. Cette contamination, qui concernait seulement l'environnement du site et non les produits, n'a été révélée au public que début décembre.

C'est ensuite le rappel des lots de lait infantile en trois étapes en décembre qui a semé la zizanie.

Le retrait s'est par ailleurs révélé incomplet, certains distributeurs ayant continué à vendre des produits potentiellement contaminés pendant encore plusieurs semaines. «Notre métier, c'est de mettre des produits sains sur le marché. Si cela n'a pas été le cas, c'est notre responsabilité», reconnaît Emmanuel Besnier, ajoutant toutefois, qu'à son sens, «il n'y a pas eu de manquements de notre part sur les procédures».

De son côté, le patron des députés du parti présidentiel La République en marche Richard Ferrand a réclamé dimanche que toute la lumière soit faite, sans exclure la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire réclamée par plusieurs groupes d'opposition.

Né d'une petite entreprise familiale, Lactalis est devenu un géant mondial avec 246 sites de production dans 47 pays et 75'000 collaborateurs.

Comme son PDG, le groupe cultive le secret et ne publie jamais aucun chiffre financier, à l'exception de son chiffre d'affaires annuel de 17,3 milliards d'euros, réalisé à 58% en Europe, 21% en Amérique, 14% en Océanie, et 7% en Afrique. (ATS/nxp)

Créé: 14.01.2018, 01h28

Articles en relation

Un bébé atteint de salmonelle en Espagne

Scandale Lactalis L'affaire de laits contaminés déborde des frontières françaises. D'autres enfants d'autres pays sont touchés. Plus...

Affaire Lactalis: l'Etat réclame des comptes

France Plusieurs grands distributeurs ont révélé chacun à leur tour avoir vendu des produits issus de lots rappelés. Plus...

Laits contaminés: Leclerc a continué la vente

France Les supermarchés français E. Leclerc ont poursuivi la vente des produits Lactalis malgré le rappel en vigueur. Plus...

Nouveau retrait massif de laits pour bébés

France Le producteur de lait Lactalis retire des centaines de lots de laits infantiles pour éviter toute contamination à la salmonelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Des gendarmes genevois sous enquête
Plus...