L’Europe donne des ailes à l'éolien autrichien

#EU4YOUEn Basse-Autriche, les parcs d'éoliennes ont bénéficié d'un soutien massif des fonds européens, pour un résultat impressionnant.

Vidéo: Marianne Grosjean

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai cherché leur numéro de téléphone sur internet, et je les ai appelés.» C’est par ces mots, d’une simplicité désarmante, que Michael Hannesschläger, le PDG d’Energiepark, une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables, nous explique comment il a contacté les experts de la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Bien lui en a pris. Quelques mois plus tard, en 2013, il obtient d’eux un premier prêt de 140 millions d’euros pour développer l’un de ses projets phares: les champs d’éoliennes.

500 millions d’euros de crédit accordés

Dans le Niederösterreich (Basse-Autriche), des éoliennes se dressent partout, immenses, tels des géants qui font la roue de manière synchronisée. Plus de la moitié des 1 320 moulins à vent que compte l’Autriche se trouvent dans cette jolie région de plaines agricoles, située entre la capitale, Vienne, et les frontières slovaques et hongroises. Un mât de 135 mètres de haut, des pales de 57 mètres de long, et un diamètre de rotor de 116 mètres, supérieur à celui d’une Grande Roue: leurs mensurations donnent le tournis. Plus d’un million de ménages de la région profitent de l’électricité produite par ces éoliennes. Cette énergie est propre, comparée aux énergies fossiles, charbon et pétrole en tête dont la combustion est responsable de 80% des émissions de CO2 sur notre planète. Elle est surtout inépuisable. De fait, un vent cinglant n’a cessé de souffler pendant les trois jours passés dans la région, au grand dam de nos oreilles, gelées, mais pour la plus grande joie de nos interlocuteurs.

Il n’en fallait pas plus pour que l’Europe s’intéresse à ce projet novateur, qui s’inscrit dans la droite ligne de ses priorités actuelles, à savoir l’environnement, l’énergie et le climat. Au total, quatre entreprises de la région -Energiepark, mais aussi Windkraft Simonsfeld, ImWind et WindLandKraft- ont reçu des prêts de la BEI ces dix dernières années, d’un montant total frôlant les 500 millions d’euros. Ces lignes de crédit sont versées aux entreprises, sélectionnées à l’issue d’un audit mené tambour battant, soit indirectement par l’intermédiaire des banques locales, soit directement, dans le cadre du «Plan Juncker» et du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), qui soutient des projets innovants dans des domaines clés tels que les infrastructures, la recherche et l’innovation, l’environnement, l’éducation, etc. D’après nos informations, les taux d’intérêt accordés à Energiepark et ses concurrents, quoique confidentiels, sont particulièrement bas, et les durées d’emprunt suffisamment longues pour s’adapter à la durée de vie des projets.

Une région à l’électricité 100 % verte

Résultat, la Basse-Autriche est devenue en 2015 la première région d’Europe à couvrir l’intégralité de ses besoins électriques grâce aux énergies renouvelables (la biomasse, l’hydraulique, le solaire et, bien-sûr, l’éolien). Des villages, comme Seibersdorf, où nous nous sommes rendus, ont souhaité à leur tour entrer dans la danse du vent. Sous l’impulsion de son maire, Franz Ehrenhofer, la commune sans histoire de 1 400 âmes est entourée, depuis le 8 septembre 2017, par sept turbines dernier cri, particulièrement silencieuses, financées en grande partie par l’Europe.

Reste que l’argent ne fait pas tout! La volonté politique compte tout autant. Or l’heure est à l’inquiétude: non seulement le tarif de rachat de l’électricité propre, fixé par le gouvernement autrichien, est en baisse constante au fil des ans, compromettant la rentabilité commerciale des installations; et une nouvelle directive européenne, adoptée en décembre 2018, restreint les possibilités de subventions publiques accordées par les Etats Membres aux énergies renouvelables. Dès lors, l’Autriche parviendra-t-elle à atteindre son objectif, ambitieux, de couvrir l’intégralité de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables d’ici 2030? Rien n’est moins sûr…

Créé: 13.05.2019, 11h59

#EU4YOU

Que fait l'Europe pour chacun de nous? En vue des élections européennes, les journalistes de 24heures, la Tribune de Genève et de quatre autres journaux de LENA, l’alliance des journaux européens - Gazeta Wyborcza (Pologne), El Pais (Espagne), La Repubblica (Italie) et Le Soir (Belgique) - vont visiter tous les États membres de l’Union européenne. Un voyage en 27 étapes sur 4 mois pour découvrir comment l’Union affecte la vie quotidienne de ses habitants.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Selon Hodgers, les récentes votations bloqueront la construction de 20.000 logements
Plus...