Passer au contenu principal

«Les États-Unis se retirent d’Afghanistan. Et après?»

Nommée ministre des Droits humains, Sima Samar déplore le deal passé entre Washington et les talibans, avant même le processus de paix. Entretien à Genève.

Sima Samar, la ministre afghane des Droits humains, dénonce un deal «bâclé» entre États-Unis et talibans.
Sima Samar, la ministre afghane des Droits humains, dénonce un deal «bâclé» entre États-Unis et talibans.
Keystone

«Ce que j’en pense, du deal historique conclu samedi au Qatar entre les États-Unis et les talibans? Je suis très inquiète, car les quatre pages de l’accord ne mentionnent pas une seule fois les droits de l’homme ou la démocratie, ou même simplement l’existence du gouvernement. Washington veut retirer ses troupes d’Afghanistan, c’est bien normal. Mais un retrait, cela s’organise! Sinon, le pire peut arriver. L’Histoire ne nous a-t-elle rien appris?» s’interroge à Genève la ministre afghane Sima Samar, de passage pour une réunion à l’ONU sur les déplacés internes et pour un événement organisé par la Right Livelihood Foundation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.