Passer au contenu principal

TraficLes Etats-Unis détruisent six tonnes d'ivoire

Les Etats-Unis ont détruit leur stock de six tonnes d'ivoire confisqué provenant de défenses d'éléphant, indiquant ainsi leur volonté de ne pas tolérer le braconnage qui menace d'extinction ces animaux et d'autres espèces.

Des objets en ivoire qui seront broyés.
Des objets en ivoire qui seront broyés.
Keystone

La destruction de tonnes d'ivoire a été effectuée jeudi par le Service fédéral de la pêche et de la faune sauvage en présence de représentants de plusieurs pays africains et d'autres nations, ainsi que de responsables des principaux groupes de protection de la nature.

«La demande grandissante d'ivoire provoque la reprise d'horribles abattages d'éléphants en Afrique, qui menace les populations de ces animaux à travers ce continent», a déclaré la ministre de l'Intérieur, Sally Jewell.

«Nous continuerons d'agir avec fermeté avec le département de la Justice et les autres autorités dans le monde pour arrêter et poursuivre les criminels qui se livrent au trafic d'ivoire et nous encourageons d'autres pays à se joindre aux Etats-Unis en détruisant leurs stocks d'ivoire confisqué et à faire davantage pour combattre ce crime contre la faune sauvage», a-t-elle ajouté.

Américains friands d'ivoire

Les Etats-Unis ont accumulé l'ivoire détruit au cours d'une période de 25 ans de saisies lors d'opérations contre des réseaux de trafiquants ou par les douanes à la frontière américaine.

«Les Etats-Unis font partie du problème car la plus grande partie du commerce mondial des animaux comme des espèces de plantes sauvages, à la fois légal et illégal, est alimenté par la demande des consommateurs américains ou transite par nos ports vers d'autres pays», a expliqué Dash Ashe, le directeur du Service de la Pêche et de la Faune sauvage.

«Nous devons de ce fait faire aussi partie de la solution», a-t-il ajouté.«Une demande similaire pour de l'ivoire d'éléphants dans le passé avait entraîné un fort déclin du nombre de ces animaux surtout dans les années 1970 et 1980», a rappelé Dash Ashe.

11'000 éléphants tués en 10 ans

«Bien que de nombreuses populations d'éléphants ont montré des signes de reprise grâce à un accroissement des protections dans les années 1990, la reprise de la demande mondiale d'ivoire ces dix dernières années a effacé ses gains durement obtenus», a expliqué ce responsable américain.

Au cours de la dernière décennie, il est estimé que 11'000 éléphants ont été abattus dans le seul parc national Minkebe au Gabon.

Pendant cette période, la population totale des éléphants de forêt a plongé de 62% dans toute l'Afrique Centrale.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.