Passer au contenu principal

En Espagne, le premier ministre Pedro Sánchez fait le pari de nouvelles élections

Le leader socialiste espère renforcer sa majorité. Mais avec cette 4e élection en quatre ans, les Espagnols expriment leur lassitude.

Le socialiste Pedro Sánchez
Le socialiste Pedro Sánchez
AFP

«Nous avons voté et fait notre devoir de citoyens, ensuite c’est aux politiques de faire leur boulot et de négocier des accords entre eux. Ils en sont incapables!» Au lendemain de l’annonce de nouvelles élections, Alicia Rodrigo, avocate à Madrid, clame son indignation. «Et pendant ce temps-là le pays est sans budget, sans financement pour la recherche ou pour les bourses scolaires. Nous sommes les otages de leur incompétence», proteste aussi Miguel Zavala, professeur d’université.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.