Énorme exercice aérien de Washington et Seoul

Corée du NordL'exercice militaire américano - sud-coréen massif a commencé lundi, provoquant le courroux de Pyongyang.

L'exercice conjoint à la Corée du Sud et aux Etats-Unis doit durer cinq jours, depuis la base de Gwandju. (Image- 4 décembre 2017)

L'exercice conjoint à la Corée du Sud et aux Etats-Unis doit durer cinq jours, depuis la base de Gwandju. (Image- 4 décembre 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont donné le coup d'envoi lundi à leur plus important exercice aérien conjoint à ce jour, quelques jours après le tir par Pyongyang d'un puissant missile. La manoeuvre est qualifiée par le Nord de «provocation totale».

L'exercice Vigilant Ace, qui concerne environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, et des dizaines de milliers de soldats, a commencé dans la matinée. Il doit durer cinq jours, selon l'armée de l'air sud-coréenne.

La Corée du Nord a dénoncé par avance cette opération, accusant le gouvernement du président américain Donald Trump de «vouloir la guerre nucléaire à tout prix». Ce type de manoeuvres ne manque jamais de susciter la colère de Pyongyang qui les considère comme la répétition de l'invasion de son territoire. Les tensions montent d'un cran et le Nord se livre à ses propres exercices, y compris des tirs de missiles.

Les manoeuvres conjointes sont organisées cinq jours après le tir par le Nord d'un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de frapper selon lui n'importe quel site du territoire continental des Etats-Unis.

Les analystes ne sont pas convaincus que Pyongyang maîtrise la technologie nécessaire pour assurer la survie des ogives à l'échauffement qui se produit au moment de la rentrée d'un missile dans l'atmosphère depuis l'espace.

Guerre préventive

Dans ce contexte de tensions, un influent sénateur américain, Lindsey Graham, a estimé que le spectre d'une «guerre préventive» se rapprochait. «S'il y a un test nucléaire souterrain, il faudra se préparer à une réponse très sérieuse de la part des Etats-Unis», a mis en garde ce faucon en matière de politique étrangère sur CBS. Depuis 2006, le pays reclus a mené six essais nucléaires, dont le plus puissant en septembre.

Lindsey Graham a déclaré que le gouvernement américain avait pour stratégie «d'empêcher la Corée du Nord d'acquérir la capacité de frapper les Etats-Unis avec un missile à tête nucléaire».

«Empêcher, cela veut dire une guerre préventive en dernier ressort. Cette prévention devient plus probable au fur et à mesure que sa technologie s'améliore. Chaque test de missiles, chaque test souterrain d'une arme nucléaire veut dire que le mariage (d'un missile et d'une tête nucléaire, ndlr) est plus probable», a ajouté le sénateur.

Ces propos font écho à ceux du conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, le général HR McMaster, qui a estimé que la probabilité d'une guerre avec la Corée du Nord «augmentait chaque jour». «Nous sommes dans une course pour trouver une solution à ce problème», a-t-il ajouté.

Appel de l'Otan

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a estimé de son côté que la communauté internationale doit exercer une «pression maximale» pour amener le régime nord-coréen à la table de négociations en vue d'un abandon de ses programmes nucléaire et balistique grâce à une solution pacifique et négociée.

Le tir de mercredi dernier a montré que «tous les alliés pourraient être à la portée» de ce genre d'arme, a-t-il déclaré devant la presse, à la veille d'une réunion à Bruxelles des ministres des Affaires étrangères des 29 pays membres.

«Nos partenaires dans la région sont exposés au risque», a-t-il ajouté, faisant référence à la Corée du sud et au Japon - deux pays ont noué des relations avec l'Alliance atlantique. M. Stoltenberg a toutefois rappelé que l'Otan était confrontée à des menaces de missiles balistiques «depuis des décennies».

«Notre réponse a toujours été une dissuasion crédible. Nous avons les capacités et la volonté de dissuader toute attaque», a-t-il assuré - en dépit du fait que la défense anti-missile dont l'Otan a commencé à se doter est principalement destinée à contrer des tirs en provenance d'un pays comme l'Iran. (ats/nxp)

Créé: 04.12.2017, 06h04

Visite d'un haut responsable de l'ONU

Le secrétaire général adjoint de l'ONU aux Affaires politiques, l'Américain Jeffrey Feltman, effectuera de mardi à vendredi une visite officielle en Corée du Nord, a annoncé lundi le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric.

Galerie photo

Péninsule nord coréenne: une réunion au sommet pour la paix (août 2017 -juin 2018)

Péninsule nord coréenne: une réunion au sommet pour la paix (août 2017 -juin 2018) Prévu vendredi dans la zone démilitarisée à la frontière entre les deux pays, le sommet entre les dirigeants nord et sud-coréens pourrait déboucher sur une déclaration de paix, sans traiter pour autant de la question nucléaire

Articles en relation

Corée du Nord: le spectre d'une guerre s'approche

Péninsule coréenne Un sénateur américain a mis en garde le régime de Pyongyang en cas de poursuite des tirs de missiles. Plus...

Pyongyang dénonce les exercices conjoints

Corées La Corée du Nord accuse son voisin du Sud et les Etats-Unis d'être des «va-t-en-guerre» à la veille de leur plus important exercice aérien conjoint à ce jour. Plus...

Pyongyang célèbre en grande pompe son tir

Corée du Nord Les cadres de l'armée, du gouvernement et du parti nord-coréen étaient réunis sur la place Kim Il-Sung, pour fêter le dernier tir de missile. Seul absent Kim Jong-Un! Plus...

Les droits de l'homme en Corée du Nord à la loupe

ONU Le conseil de sécurité de l'ONU se réunira en décembre pour évoquer les violations des droits de l'homme par Pyongyang. Plus...

Kim Jong-Nam avait un antidote dans son sac

Corée du Nord Le procès de deux femmes accusées d'avoir tué le demi-frère du leader coréen Kim Jong-Un se poursuit. Une experte affirme que la victime avait des comprimés d'Atropine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...