Passer au contenu principal

«L’engagement politique pour réduire les gaz à effets de serre est déjà une victoire»

La Chine et les Etats-Unis s’entendent pour fixer des objectifs de réduction de leurs émissions polluantes. Martin Beniston, climatologue et professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève, analyse cette annonce.

Martin Beniston, climatologue et professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève.
Martin Beniston, climatologue et professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève.
Pascal Frautschi

Les États-Unis et la Chine sont prêts à faire des efforts pour réduire leurs émissions de gaz à effets de serre, ont-ils annoncé cette nuit à Pékin, dans une déclaration surprise. La Chine, premier émetteur mondial, s'est fixée l'objectif d’inverser la courbe de ses émissions «autour de 2030», avec l'intention «d'essayer d'y arriver plus tôt». De leur côté, les États-Unis se sont engagés sur une réduction de 26-28% de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005. Ces annonces interviennent alors que l’Union européenne s’est elle aussi engagée il y a peu sur ce dossier à enjeu primordial, et alors que doit se tenir fin 2015 à Paris la conférence mondiale sur le climat. La réaction de Martin Beniston, climatologue et professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.