L'empereur émérite Akihito s'est évanoui

JaponL'ex-souverain souffre depuis de nombreuses années de nausées et vertiges causés par un flux sanguin insuffisant vers le cerveau.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'empereur émérite du Japon, Akihito, qui a abdiqué en avril dernier, a été victime d'un malaise et a brièvement perdu conscience mercredi, a-t-on appris jeudi auprès de l'Agence de la maison impériale.

Agé de 86 ans, Akihito a été vu dans un premier temps par un médecin puis, par précaution, a subi jeudi matin un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM). «Aucune anomalie n'a été détectée», a assuré un fonctionnaire de l'Agence de la maison impériale interrogé par l'AFP.

En juillet 2018, un peu moins d'une année avant la fin de son règne de 30 ans, Akihito avait dû s'astreindre à un repos complet durant trois jours, en raison de nausées et vertiges causés par un flux sanguin insuffisant vers le cerveau.

En août 2016, sentant ses forces décliner, Akihito avait subtilement émis le souhait d'abdiquer, ce que ne permet pas la loi régissant la maison impériale.

Tenant compte de ce désir, de l'âge du souverain, de sa popularité et des charges qui lui incombaient, le gouvernement a accepté le principe d'une loi d'exception l'autorisant lui et lui seul à quitter le trône du Chrysanthème de son vivant. Ce fut chose faite le 30 avril 2019, son fils aîné Naruhito lui ayant succédé le 1er mai. (afp/nxp)

Créé: 30.01.2020, 08h38

Articles en relation

L'empereur du Japon a abdiqué

Cérémonie L'empereur Akihito a transmis le trône du Chrysanthème à son fils aîné Naruhito, après 30 ans de règne. Plus...

Akihito a «annoncé» aux dieux son renoncement

Japon L'empereur du Japon se livre ce mardi aux dernières cérémonies de son abdication. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...