Passer au contenu principal

L’«émir» du double meurtre d’Imlil témoigne contre Kevin Z.

Abdessamad El Joud, le principal accusé dans l’affaire des deux Scandinaves tuées au Maroc, a expliqué mercredi le déroulement des faits.

Cérémonie en souvenir des victimes scandinaves devant la cathédrale de Rabat.
Cérémonie en souvenir des victimes scandinaves devant la cathédrale de Rabat.
Keystone

«Je n’ai pas d’adresse fixe au Maroc car je n’habite pas au Maroc. Je viens seulement cinq ou six fois par an», a déclaré Kevin Z., le Genevois poursuivi, avec 22 coaccusés, dans le cadre du meurtre de deux jeunes touristes scandinaves à Imlil, près de Marrakech, en décembre dernier.

Présenté à la Cour antiterroriste du Tribunal de première instance de Salé uniquement pour un vice de forme, Kevin a ainsi profité de la très courte occasion qui lui était donnée – décliner son état civil – pour se positionner le plus loin possible de l’affaire. «Pendant toute l’enquête préliminaire, Kevin n’a pas eu droit à un traducteur, et tout ce qui est écrit dans son PV est largement faux», a expliqué Saad Sahli, son avocat, mais le juge a décidé qu’il trancherait ce problème de forme en même temps que le fond du dossier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.