Passer au contenu principal

Emeutes dans un camp de réfugiés de Lesbos

Après des incendies meurtriers dans leur camp, des réfugiés se sont insurgés contre les autorités pour leur retard à venir leur porter secours.

Les émeutes ont éclaté après le déclenchement de deux incendies, le premier à l'extérieur du camp, puis un autre à l'intérieur, à 20 minutes d'intervalle. (29 septembre 2019)

Le maire de Lesbos et le haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) ont exhorté lundi les autorités grecques à «décongestionner immédiatement» le camp de Moria. La situation y est qualifiée de «tragique» après un incendie meurtrier suivi d'émeutes.

Le camp de réfugiés de Moria sur l'île de Lesbos, le plus important d'Europe, avait retrouvé un semblant de calme lundi matin, après un incendie qui a coûté la vie à une femme et un enfant, a constaté un photographe de l'AFP.

Mais dans le camp surpeuplé, «la police est très présente», a rapporté Astrid Castelein, porte-parole du HCR à Lesbos, qui se trouvait à l'intérieur du site pour «aider les familles affectées par les incendies».

«Beaucoup de policiers sont arrivés aujourd'hui, ils vérifient les papiers de chacun, ils regardent à l'intérieur des conteneurs... tout ça nous stresse encore plus», a déclaré Farid, un jeune Afghan joint par téléphone par l'AFP. «Beaucoup de réfugiés sont tristes et stressés, ils ont peur d'un nouvel accident», a-t-il dit depuis Moria.

13'000 pour une capacité de 3000

«La situation est très tragique», a déclaré Boris Cheshirkov, porte-parole du HCR en Grèce, jugeant «extrêmement urgent» de prendre des dispositions.

Depuis la multiplication des arrivées ces dernières semaines sur les îles égéennes depuis la Turquie, le camp de Moria suffoque avec quelque 13'000 migrants pour une capacité de 3000.

«Nous demandons la décongestion immédiate de nos îles et le renforcement du contrôle aux frontières», a déclaré sur la chaîne ERT le maire de Lesbos Stratos Kytelis.

Accélérer les transferts

Le HCR a également appelé à «accélérer les transferts vers le continent et à améliorer les conditions» pour les réfugiés de Moria. Selon le HCR, 247 migrants devaient être transférés lundi sur le continent depuis Lesbos.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avait déclaré la semaine dernière qu'environ 3000 personnes étaient arrivées depuis la Turquie ces jours derniers, ce qui ajoute à la pression sur des installations d'accueil déjà surpeuplées.

Dimanche matin, deux bateaux sont arrivés à Skala, sur l'île de Lesbos, avec 84 migrants, dont de nombreux enfants, a constaté un photographe de l'AFP.

En 24 heures, de samedi matin à dimanche matin, près de 400 migrants au total sont arrivés en Grèce, selon les autorités. Treize autres migrants sont arrivés dans la nuit de dimanche à lundi, selon les gardes-côtes grecs.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.