Passer au contenu principal

«Charlie Hebdo»Nouvelle caricature: le monde musulman condamne

L'organisation Etat islamique et plusieurs pays arabes n'ont pas tardé à réagir en condamnant la nouvelle caricature de Mahomet publiée mercredi en Une du journal satirique «Charlie Hebdo».

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Des autorités religieuses musulmanes ont mis en garde contre des réactions violentes après la publication ce mercredi 14 janvier d'une nouvelle caricature du prophète Mahomet en Une du journal satirique «Charlie Hebdo». L'Iran condamne le «geste insultant» de l'hebdomadaire français, estimant que ce dessin «porte atteinte aux sentiments des musulmans».

Le portrait du prophète, tenant à la Une de «Charlie Hebdo» la pancarte «Je suis Charlie» brandie par près de quatre millions de manifestants dimanche dans les rues de France pour défendre la liberté d'expression, a provoqué des remous dans le monde musulman.

L'Union mondiale des oulémas musulmans a estimé qu'il n'était «pas sage» de publier de nouveaux dessins du prophète Mahomet, comme l'ont fait mercredi de nombreux journaux dans le monde, par solidarité avec le journal satirique.

«Il n'est ni raisonnable ni logique, ni sage de publier les dessins et les films offensant le prophète ou attaquant l'islam», écrit cet organisme, basé au Qatar et présidé par le prédicateur qatari d'origine égyptienne, Youssef al-Qaradaoui. Il est considéré comme l'éminence grise des Frères musulmans.

EI: «extrêmement stupide»

La publication de ces dessins «insultants à l'égard du prophète» va «attiser la haine», a estimé de son côté mardi soir Al-Azhar, l'une des plus prestigieuses institutions de l'islam sunnite, basée en Egypte. La radio de l'organisation Etat islamique (EI) a elle jugé «extrêmement stupide» la publication de nouvelles caricatures.

L'Iran n'a pas tardé à réagir non plus. «Nous condamnons le terrorisme partout dans le monde (...) mais dans le même temps nous condamnons ce geste insultant de l'hebdomadaire», a affirmé la porte-parole de la diplomatie iranienne, Marzieh Afkham. Le dessin «porte atteinte aux sentiments des musulmans» et «il peut relancer un cercle vicieux de terrorisme», a-t-elle ajouté.

«L'abus de la liberté d'expression, qui est répandu actuellement en Occident, n'est pas acceptable et doit être empêché», a également affirmé la porte-parole. Les médias iraniens se sont montrés critiques aussi. Selon eux, le magazine insulte les valeurs sacrées de l'islam et renforce l'islamophobie.

En France, les principales organisations musulmanes ont appelé la communauté «à garder son calme» et «respecter la liberté d'opinion».

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.