Effondrement d'une cimenterie: au moins 7 morts

BangladeshUne cimenterie s'est effondrée dans la ville de Mongla, au Bangladesh. Au moins sept personnes sont mortes et 53 autres ont été blessées.

Les images des dégâts sont impressionnantes (Jeudi 12 mars 2015)


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins sept personnes sont mortes et 53 autres ont été blessées jeudi dans l'effondrement du toit d'une usine de ciment en construction au Bangladesh. Des dizaines d'ouvriers sont toujours bloqués sous les gravats, selon un nouveau bilan des secours.

Le drame s'est produit à Mongla, important port situé à 335 kilomètres au sud-ouest de la capitale Dacca. Plus de 90 personnes travaillaient sur le chantier de cette usine lorsque la structure d'acier et de béton encore frais a commencé à vaciller avant de s'effondrer.

Une dizaine d'ouvriers ont été sortis des décombres par les militaires et les équipes de secours. «Le bilan est de sept morts et de 53 blessés, dont au moins six qui sont dans un état critique», a précisé un responsable du gouvernement local, Shah Alam Sarder.

Effondrements de bâtiments fréquents

Dans un précédent bilan, le chef de la police locale, Jahedur Rahman, avait fait état d'au moins cinq morts, six blessés graves, et une dizaine d'ouvriers ensevelis. Le responsable des pompiers, Sheikh Mizanur Rahman, estimait pour sa part qu'une quarantaine de personnes étaient bloquées sous les gravats.

«Nous avons dégagé un tiers des décombres et espérons terminer d'ici vendredi matin», a-t-il précisé, ajoutant que plus aucun corps n'était visible. Un ouvrier blessé, Masud Kazi, a déclaré au journal local «Daily Star» que les équipes étaient en train de couler du béton sur le toit lorqu'il s'est effondré.

L'usine appartient à la Sena Kalyan Sangstha, une société gérée par l'armée. Elle est construite par une entreprise chinoise, la China National Building Material (CNBM).

Les effondrements de bâtiments sont fréquents au Bangladesh, largement dus à l'utilisation de matériaux de mauvaise qualité et au non respect des règles de construction. L'écroulement d'un immeuble d'ateliers textiles de neuf étages, le Rana Plaza, en avril 2013 en banlieue de Dacca, avait tué 1138 personnes, pour la plupart des ouvriers du textile. (ats/nxp)

Créé: 12.03.2015, 14h52

Articles en relation

Au moins 70 morts dans une collision fluviale

Bangladesh Deux bateaux, un ferry et un chalutier, sont entrés en collision sur le fleuve Padma, à 70 kilomètres au nord de Dacca, capitale du Bangladesh. Le bilan continue de s'alourdir. Plus...

Plus de 200 ateliers textiles fermés depuis la tragédie de Dacca

Bangladesh L'Association des fabricants et exportateurs de vêtements du Bangladesh, qui représente 4500 fabricants, estime que le secteur connaît une transition difficile depuis la catastrophe du Rana Plaza qui a tué 1138 personnes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.