Passer au contenu principal

L'effet Trump traverse toute l’Europe

Toutes les formations nationalistes en Europe rêvent d'en faire autant lors de prochaines échéances électorales.

En Europe, où l’arrivée du milliardaire à la Maison-Blanche a été saluée par les mouvements d’extrême droite, les prises de positions nationalistes, anti-étrangers, anti-élites, antimondialisation font écho au discours de Trump. Elles illustrent une montée des courants populistes dans les démocraties occidentales. Du Parti de la liberté (FPÖ) en Autriche au Parti pour la liberté (PVV) aux Pays-Bas, du Front national (FN) en France à l’Alternative für Deutschland (AfD) outre-Rhin, tous espèrent créer la prochaine «surprise».

Le 4 décembre, l’Autriche, qui doit revoter pour le second tour de son élection présidentielle après l’invalidation des résultats de mai, pourrait être le premier pays européen dirigé par l’extrême droite depuis 1945. Norbert Hofer, du FPÖ, pourrait l’emporter sur l’écologiste Alexander Van der Bellen. En mai, ce dernier ne l’avait devancé que d’un cheveu (50,3%).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.