«Un échec des négociations serait catastrophique pour la région»

Nucléaire iranienDernier ambassadeur d'Iran aux Etats-Unis, exilé à Veytaux près de Montreux, Ardeshir Zahedi suit de près la rencontre entre John Kerry et Javad Zarif

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il a été le dernier ambassadeur d’Iran aux Etats-Unis. C’était avant la révolution khomeiniste de 1979. C’était au nom du shah dont il a recueilli le dernier soupir, le 27 juillet 1980 au Caire. Depuis, menacé par une fatwa de l’ayatollah Khomeiny toujours en vigueur, Ardeshir Zahedi – qui fut aussi ministre des Affaires étrangères de 1966 à 1973 – vit à Veytaux, à deux pas du château de Chillon.

Autant dire que ce vieux monsieur de 86 ans, très au fait de l’actualité, suit avec une grande attention les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran qui réunissent, à quelques centaines de mètres de chez lui dans un hôtel de Montreux, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue iranien Javad Zarif. Entretien.

Au vu des déclarations tonitruantes de Benjamin Netanyahou au Congrès américain et des propos de Barack Obama qui a lié un accord avec Téhéran au gel de son programme nucléaire pendant dix ans, une issue positive des négociations est-elle encore possible?

Je l’espère vivement, car un échec des négociations serait une catastrophe pour toute la région. Les tensions augmenteraient inévitablement, notamment en Iran, où les conservateurs pourraient regagner du terrain, alors que la parenthèse Ahmadinejad est heureusement fermée. Quant au premier ministre israélien (ndlr: qui dispose de l’arme nucléaire), c’est lui qui ne cesse de menacer l’Iran. Maintenant, il défie le président américain. C’est lui le danger pour la région. Voyez ce qu’il a fait à Gaza.

Historiquement, à quand remonte la revendication iranienne pour un programme nucléaire civil?

J’ai signé en 1968, en tant que ministre des Affaires étrangère, l’adhésion de l’Iran au traité de non-prolifération nucléaire. Dans les années 1970, les Etats-Unis avaient approuvé le démarrage du programme nucléaire civil iranien. Mais, quand Khomeiny est arrivé au pouvoir en 1979, il a décrété que le nucléaire, civil comme militaire, était contraire à l’islam. Ce n’est qu’après la guerre contre l’Irak que la question a été relancée. Aujourd’hui, l’Iran revendique le droit au nucléaire civil, sous l’égide du traité de non-prolifération. C’est un droit inaliénable.

Peut-on dire que derrière les négociations sur le nucléaire se cache un autre enjeu, celui d’une nouvelle alliance entre Washington et Téhéran, contre le terrorisme notamment ?

Certainement. Les horreurs commises par Daech en Irak et en Syrie montrent que le terrorisme djihadiste menace tout le Moyen-Orient, et même au-delà. Dans ce sens, redonner à l’Iran sa place dans le concert régional devient une priorité pour les Etats-Unis. D’ailleurs, c’est déjà l’Iran (chiite, ndlr) qui est en première ligne contre Daech (sunnite, ndlr), en Irak et en Syrie. Sans l’aide militaire de Téhéran l’Irak se serait effondrée depuis longtemps.

Cette nouvelle alliance se fera-t-elle au détriment de la vieille amitié américano-saoudienne?

Sans doute. Car pour bien saisir l’enjeu, il faut se poser la question du financement du djihadisme par les Saoudiens et de l’influence du wahhabisme sur les mouvements radicaux.

Créé: 03.03.2015, 20h25

Articles en relation

L’Iran joue les médiateurs et se place à la table des grands

Négociations à Genève et Montreux Sergueï Lavrov, Javad Zarif et John Kerry sont à Genève et Montreux pour négocier sur les dossiers chauds. Téhéran a de bonnes cartes en main. Plus...

La femme sans voile qui dérange les hommes de pouvoir en Iran

Libertés individuelles Masih Alinejad a été primée à Genève pour son combat pour les libertés féminines. A Téhéran, les autorités fulminent. Plus...

Révélation sur un programme nucléaire secret en Iran

Nucléaire iranien Qui croire? Des opposants iraniens dévoilent le projet secret de Lavizan-3. Le Mossad rejette les propos alarmistes de Netanyahou Plus...

Israël menace la réunion Iran-Etats-Unis à Genève

Nucléaire Kerry et Zarif doivent rejoindre dimanche les discussions nucléaires qu’entament ce vendredi leurs deux adjoints. Plus...

L’Iran combat la drague par un site de rencontres

Société Le régime des mollahs entend lancer une agence matrimoniale en ligne pour booster une institution qui ne séduit plus les jeunes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...