«Ce duel rappelle le choc Martine Aubry - Ségolène Royal»

Copé-FillonEn France, incapable de se trouver un chef, l'UMP apparaît plus divisée que jamais. Pour le politologue Gilbert Casasus, le duel Copé-Fillon rappelle ce qui s'est passé lors du congrès du PS en 2008.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'élection à la présidence de l'UMP a tourné à la farce: Jean-François Copé et François Fillon se sont déclarés tous les deux gagnants. Gilbert Casasus, politologue à l'Université de Fribourg, analyse les conséquences de ce couac pour l'UMP.

la Tribune de Genève: - Quelles conséquences le cafouillage de l'élection à la présidence de l'UMP aura-t-il pour le parti?

Gilbert Casasus: L'UMP est un parti qui se réclame du gaullisme. Le parti devait devenir l'émanation d'un homme à la rencontre d'une nation. Dimanche, cette rencontre n'a pas eu lieu. Dans le passé, tant Jacques Chirac avec le RPR que Nicolas Sarkozy avec l'UMP avaient fait du parti une machine de guerre. Mais la Ve République a évolué. Et aujourd'hui, l'UMP s'est rapprochée de ce que font les socialistes en mettant en concurrence deux personnes au lieu d'une seule. Le résultat? La mise sur rail de la machine de guerre a échoué.

D'ailleurs, ce qui se passe aujourd'hui rappelle le congrès du Parti socialiste à Reims en 2008, au cours duquel Martine Aubry et Ségolène Royal s'étaient violemment affrontées pour prendre la tête du parti. L'une des conséquences de l'échec de l'UMP aujourd'hui est qu'il devra y avoir des primaires pour choisir le candidat à la présidentielle de 2017.

Cette absence de leader peut-elle favoriser un retour de Nicolas Sarkozy?

Il faut être prudent. Cela peut favoriser le retour de Nicolas Sarkozy mais ce n'est pas dans la tradition française. On n'a jamais vu de président de la République battu se représenter à la présidentielle. Je ne dis pas que cela ne peut pas arriver...Il est vrai qu'il existe une nostalgie «Nicolas Sarkozy», mais elle peut s'évaporer d'ici quatre ou cinq ans.

Le cafouillage d'aujourd'hui ne semble pas être un bon signe pour l'UMP dans la perspective de la présidentielle de 2017. Le parti conserve-t-il ses chances de battre François Hollande?

Dans l'état actuel, non. L'UMP apparaît plus divisée que jamais. Le débat Copé-Fillon était au début très courtois. Mais depuis une semaine, c'est la dureté qui l'a emporté, laissant apparaître des oppositions plus vives que prévu. Les deux hommes sont des diviseurs et non des rassembleurs. Mais sait-on jamais...En 2017, leur succès dépendra du succès de la politique de la gauche.

De François Fillon ou de Jean-François Copé, lequel est, selon vous, le plus «présidentiable»?

François Fillon a aujourd'hui plus l'étoffe d'un président. Son défaut? Il est moins battant que Jean-François Copé. Copé représente le renouveau de la droite, contrairement à Fillon. Mais il est aussi plus dur. La question est de savoir si Fillon saura utiliser ses atouts au bon moment...

Créé: 19.11.2012, 15h28

Le politologue Gilbert Casasus Image: Université de Fribourg) (Image: DR)

Articles en relation

Sur Twitter, même la droite se moque de l’UMP

Duel Fillon-Copé Les déboires de l’UMP ont suscité une avalanche de moqueries sur Twitter, où responsables et militants de droite s’en sont donné à coeur joie pour pointer du doigt une «farce» jugée «pitoyable». Plus...

Le cafouillage pourrait bien profiter à Nicolas Sarkozy

Présidence de l'UMP L'élection à la présidence de l'UMP a tourné au fiasco. Et l'absence de véritable leader à la tête du parti pourrait bien favoriser le retour aux affaires de Nicolas Sarkozy. Plus...

Copé et Fillon réaffirment avoir remporté la victoire

Cafouillage À l’UMP, les deux camps continuaient de se dire gagnants en milieu de journée, au lendemain du vote qui aurait dû désigner le nouveau président du parti de droite. Plus...

Regards suisses sur le duel Copé-Fillon

Primaire de l'UMP Les adhérents de l’UMP éliront dimanche leur président. L'avis de l'historien du PLR Olivier Meuwly et du binational PLR Léonard Bender sur les deux candidats, Jean-François Copé et François Fillon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...