Douze morts dans des attaques de Boko Haram

NigeriaLes insurgés sont arrivés à bord de camions avant d'attaquer mercredi soir deux villages ainsi qu'un camp de déplacés près de la ville de Maiduguri, au Nigeria.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins douze personnes ont été tuées dans des attaques menées par les djihadistes du groupe Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont affirmé jeudi des miliciens et des habitants. Plus de 27'000 personnes ont été tuées dans le nord-est du Nigeria depuis le début de l'insurrection de Boko Haram en 2009. Près de 2 millions de personnes ont été déplacées.

Les insurgés, arrivés à bord de sept camions, ont attaqué mercredi soir les villages de Bulaburin et de Kofa ainsi qu'un camp de déplacés à la sortie de Maiduguri, la capitale de l'Etat du Borno, épicentre de l'insurrection djihadiste. «Les terroristes ont attaqué et entièrement brûlé les deux villages, ainsi que la moitié du camp de déplacés Dalori 2», a déclaré Babakura Kolo, un responsable de la milice engagée aux côtés de l'armée contre Boko Haram. (ats/nxp)

Créé: 01.11.2018, 14h10

Articles en relation

Le choléra sème la mort au Nigeria

Epidémie L'épidémie a tué au Nigeria des dizaines de personnes en deux semaines, dans une zone déjà dévastée par le groupe terroriste Boko Haram. Plus...

Le bilan de l'attaque de Boko Haram s'alourdit

Nigeria En fin de semaine dernière, les djihadistes ont attaqué une base militaire dans le nord-est du Nigeria. Il y aurait au moins 48 morts. Plus...

Plus de 30 enfants meurent de malnutrition

Nigeria Trente-trois enfants sont morts en deux semaines dans un camp du nord-est du Nigeria, après avoir été chassés par Boko Haram. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.