Passer au contenu principal

Catastrophe aérienne en IranUn doctorant de l'EPFZ est décédé dans le crash

Le jeune homme habitait Dübendorf et travaillait au département «construction de machines et ingénierie des procédés». Il voyageait avec sa compagne.

L'une des priorités du gouvernement canadien est d'obtenir de Téhéran une indemnisation pour les familles des 57 Canadiens qui ont péri la semaine dernière dans le crash d'un Boeing abattu par erreur par l'Iran. (15 janvier 2020)
L'une des priorités du gouvernement canadien est d'obtenir de Téhéran une indemnisation pour les familles des 57 Canadiens qui ont péri la semaine dernière dans le crash d'un Boeing abattu par erreur par l'Iran. (15 janvier 2020)
AFP
L'avion civil ukrainien abattu en Iran le 8 janvier a été atteint par deux missiles, selon de nouvelles images vidéos publiées mardi. (14 janvier 2020)
L'avion civil ukrainien abattu en Iran le 8 janvier a été atteint par deux missiles, selon de nouvelles images vidéos publiées mardi. (14 janvier 2020)
Keystone
Selon les premiers éléments émergeant dans les médias iraniens, l'avion s'est écrasé sur le territoire de la ville de Chahriar, à l'ouest de la métropole de Téhéran. Il aurait pris feu. (Iran, 8 janvier 2020)
Selon les premiers éléments émergeant dans les médias iraniens, l'avion s'est écrasé sur le territoire de la ville de Chahriar, à l'ouest de la métropole de Téhéran. Il aurait pris feu. (Iran, 8 janvier 2020)
AFP
1 / 21

Un doctorant de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et sa partenaire sont morts dans le Boeing 737 qui s'est écrasé mercredi près de Téhéran. Le jeune homme travaillait au département «construction de machines et ingénierie des procédés».

Une porte-parole de l'EPFZ a confirmé vendredi une nouvelle publiée par Blick Online. L'école polytechnique fédérale est très affectée par cette nouvelle, a-t-elle indiqué à Keystone-ATS.

Selon le journal alémanique, le jeune homme et son amie, tous deux Iraniens, habitaient à Dübendorf (ZH). Ils se trouvaient en Iran pour rendre visite à leurs familles.

L'avion de ligne ukrainien avait décollé mercredi matin de Téhéran en direction de Kiev avant de s'écraser deux minutes après. La catastrophe a entraîné la mort de 176 personnes, majoritairement irano-canadiennes.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé jeudi que le Boeing 737 avait été abattu par un missile iranien, probablement par erreur. Le président américain Donald Trump a également émis des doutes sur la thèse accidentelle. La catastrophe est survenue peu après des tirs de missiles par Téhéran sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.