Un djihadiste belge va être pendu en Irak

TerrorismeL'homme, qui a été condamné à mort pour faire partie de l'EI, avait menacé dans des vidéos la Belgique et la France.

Tarik Jadaoun avait plaidé «non coupable» et affirmé aux juges qu'il s'était «fourvoyé».

Tarik Jadaoun avait plaidé «non coupable» et affirmé aux juges qu'il s'était «fourvoyé». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un djihadiste belge a été condamné mardi en Irak à la mort par pendaison pour appartenance au groupe Etat islamique (EI), a constaté un journaliste de l'AFP. Il avait menacé dans des vidéos la Belgique et la France.

Tarik Jadaoun, né en 1988, avait rejoint l'EI en 2014 sous le nom de guerre d'Abou Hamza al-Belgiki. Lors de la première audience de son procès devant la Cour pénale centrale de Bagdad, le 10 mai, ce Belge d'origine marocaine avait plaidé «non coupable» et affirmé aux juges qu'il s'était «fourvoyé».

Cette fois-ci, l'homme qui a été amené dans le box de bois grillagé des accusés vêtu de l'uniforme beige des détenus, le crâne rasé et une imposante moustache noire lui barrant le visage, ne s'est pas défendu.

Le juge lui a d'abord lu la liste des chefs d'accusation, notamment son rôle de combattant au sein de l'EI et son entrée illégale sur le territoire irakien, avant de lui demander s'il souhaitait ajouter quelque chose. «Non», a seulement répondu M. Jadaoun.

«Nouvel Abaaoud»

Le juge a alors indiqué qu'il prononçait «la pendaison jusqu'à ce que mort s'ensuive conformément à l'article 4 de la loi antiterroriste». M. Jadaoun a alors perdu son sourire et son visage a semblé se décomposer.

L'audience a duré moins de dix minutes, selon le journaliste de l'AFP. Lors de l'ouverture du procès, le juge avait attribué à M. Jadaoun, qui s'exprimait en arabe, un avocat commis d'office.

L'homme avait appelé dans des vidéos à frapper l'Europe. Il avait gagné le surnom de «nouvel Abaaoud», en référence à son compatriote Abdelhamid Abaaoud, l'un des organisateurs présumés des attentats du 13 novembre 2015 en France.

En tout, plus de 300 personnes, dont une centaine d'étrangères, ont été condamnées à mort en Irak, et autant d'autres à la prison à perpétuité, pour appartenance à l'EI, selon des sources judiciaires. La plupart des condamnées sont Turques ou originaires des anciennes républiques de l'Union soviétique. Une Allemande et une Française ont été récemment condamnées à la perpétuité. (afp/nxp)

Créé: 22.05.2018, 10h37

Galerie photo

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression Le pouvoir a repris les principales villes du pays et le groupe Etat islamique doit faire face à une offensive sur plusieurs fronts.

Articles en relation

Des navires russes vont protéger Damas

Méditerranée L'armée russe qui soutient le régime de Damas, va défendre la Syrie contre le terrorisme depuis la Méditerranée. Plus...

Les biens de Saddam Hussein saisis

Irak L'Irak a ordonné la saisie des biens de l'ancien dictateur et de 4257 dignitaires de son régime déchu lors de l'invasion emmenée par les Etats-Unis en 2003. Plus...

La justice condamne 15 Turques à mort

Irak Les femmes ont été condamnées pour appartenance au groupe djihadiste, Etat islamique (EI). Une seizième Turque a été condamnée à une peine de prison à perpétuité. Plus...

Une djihadiste allemande de 17 ans emprisonnée

Irak Une Allemande mineure a été condamnée par un tribunal irakien à six ans de prison pour appartenance au groupe Etat islamique (EI) et entrée illégale dans le pays. Plus...

Les Kurdes accusés d'«exécutions massives»

Irak L'ONG Human Rights Watch a accusé vendredi les forces de sécurité kurdes d'avoir exécuté des membres de l'EI en masse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...