Dix ans de camp requis contre un ex-ministre

RussieL'ex-ministre russe de l'Economie est jugé pour corruption. Il clame son innocence.

Alexeï Oulioukaïev demande l'acquittement.

Alexeï Oulioukaïev demande l'acquittement. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parquet russe a requis lundi dix ans de camp à régime sévère contre l'ex-ministre russe de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev, accusé d'avoir tenté d'extorquer un pot-de-vin à un influent homme d'affaires proche du président Vladimir Poutine.

Il s'agit du responsable gouvernemental le plus haut placé arrêté et traduit devant la justice en Russie depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine il y a 17 ans. «Je demande de reconnaître coupable Alexeï Oulioukaïev et de le condamner à dix ans de camp à régime sévère», ainsi qu'à une amende de 500 millions de roubles (environ 7 millions d'euros), a déclaré le procureur, Boris Neporojny, lors de l'audience au tribunal Zamoskvoretski de Moscou.

Ministre de l'Economie entre 2013 et 2016, Alexeï Oulioukaïev, 61 ans, est accusé d'avoir exigé deux millions de dollars au puissant patron du géant pétrolier Rosneft, Igor Setchine, proche de M. Poutine, en échange d'une autorisation pour la vente à Rosneft de la part de l'Etat dans le producteur pétrolier Bachneft. «La culpabilité du prévenu en ce qui concerne l'obtention d'un pot-de-vin est entièrement prouvée», a affirmé le procureur.

Arrêté en novembre 2016, M. Oulioukaïev a été pris en flagrant délit en train de recevoir un pot-de-vin, selon les enquêteurs. Assigné à résidence depuis son arrestation, Alexeï Oulioukaïev nie ces accusations et affirme avoir cru que le sac qui lui a été remis alors, qui pesait 22 kilos, contenait du vin haut de gamme. «Bien sûr, le prévenu savait que le sac contenait de l'argent (...) et il a personnellement pris ce sac avec le pot-de-vin de deux millions de dollars qui lui était destiné», assure pour sa part le procureur Boris Neporojny, en qualifiant d'«absurdes» les explications de M. Oulioukaïev.

Arrestation choc

«Le prévenu a abusé de son pouvoir pour extorquer un pot-de-vin, et il a ainsi déshonoré les autorités russes et miné la confiance qu'on a en elles», a souligné M. Neporojny, en estimant qu'Alexeï Oulioukaïev «non seulement n'éprouvait pas de difficultés financières, mais vivait comme un coq en pâte».

De son côté, Timofeï Gridnev, l'avocat de M. Oulioukaïev, a demandé au tribunal d'acquitter l'ancien ministre. «M. Oulioukaïev ne pouvait pas extorquer un pot-de-vin de M. Setchine pour son feu vert à la privatisation de Bachneft», a-t-il assuré, en soulignant que son client n'avait pas le pouvoir de prendre une décision concernant cette privatisation et ne pouvait donc influencer l'affaire d'aucune façon.

Visiblement amaigri et pâle, Alexeï Oulioukaïev a réaffirmé lundi avoir été «provoqué» par Igor Setchine. «Je demande à être acquitté», a-t-il déclaré devant le tribunal. Selon la militante des droits de l'Homme Eva Merkatcheva, «dix ans dans un camp à régime sévère sont égaux à vingt ans dans un camp ordinaire». Donc, pour Alexeï Oulioukaïev, «cela veut dire pratiquement une condamnation à mort», a-t-elle assuré à l'AFP.

Un coup monté?

L'arrestation surprise fin 2016 de l'ex-ministre dans les locaux de Rosneft avait provoqué une onde de choc en Russie. Si de hauts fonctionnaires tombent régulièrement pour des affaires de corruption médiatisées, il s'agissait de la première interpellation d'un ministre en exercice depuis la fin de l'URSS.

M. Oulioukaïev s'était longtemps opposé à la vente de la part de Bachneft à Rosneft, mais celle-ci avait fini par aboutir après avoir reçu le soutien de Vladimir Poutine. Cette opération avait constitué la plus grosse cession d'actifs réalisée en 2016 par l'Etat russe, qui souhaitait ainsi renflouer son budget plombé par l'effondrement des cours du pétrole.

Tout en clamant son innocence, Alexeï Oulioukaïev ne cesse d'accuser Igor Setchine de l'avoir piégé. Convoqué à plusieurs reprises en tant que témoin, M. Setchine ne s'est jamais présenté à l'audience.

Ancien chef de l'administration présidentielle, Igor Setchine côtoie Vladimir Poutine depuis les années 1990. Il est considéré comme l'artisan de la transformation de Rosneft de modeste société publique à une multinationale géante par des coups boursiers mais aussi grâce à des décisions judiciaires controversées. (afp/nxp)

Créé: 04.12.2017, 15h42

Articles en relation

Arrestation du ministre russe de l'économie

Russie Alexeï Oulioukaïev est accusé de corruption, selon un comité d'enquête. Plus...

Le pot-de-vin qui coûte sa place au ministre

Russie Le responsable de l’économie Alexeï Oulioukaïev arrêté en pleine nuit pour avoir encaissé deux millions de dollars Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...