«Je me suis dit, Murielle ne peut plus mentir»

Affaire GrégoryLe témoin à la base de la mise en examen de sa cousine s'est confié à la presse et a déclaré qu'elle avait subi des violences de la part de sa famille.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 32 ans après les faits, l'accusation considère désormais que Murielle Bolle, âgée aujourd'hui de 48 ans, a joué un rôle dans l'enlèvement de l'enfant. Un témoin surprise s'est confié aux gendarmes le 17 juin dernier en déclarant que sa cousine germaine, âgée de quinze ans à l'époque, avait été molestée par sa famille le soir du 5 novembre 1984 pour disculper son beau-frère Bernard Laroche qu'elle venait d'accuser, selon le Parisien.

Le témoignage de cet homme de 54 ans et résident en Lorraine, qui ne s'était jusqu’alors jamais manifesté, a pesé dans la mise en examen pour «enlèvement de mineur de 15 ans suivi de mort» de Murielle Bolle, petite-cousine par alliance de Grégory Villemin. «C’est moi qui ai pris contact avec la gendarmerie, j’en assume entièrement la responsabilité. Ce que j’ai déclaré ne m’a pas été volé de la bouche, pas extorqué», a déclaré l'homme «au passé de bagarreur» au quotidien, avant de préciser que la récente interpellation des époux Jacob, le 14 juin dernier, l'avait enfin poussé à sortir de son silence. «Oui, j’ai vu Murielle subir des coups, et je n’en démordrai pas ! Cette scène, je l’ai vue de mes yeux, j’y ai assisté. Je me suis dit, Murielle ne peut plus mentir. Murielle qui m’avait confié une chose trente-deux ans en arrière, chose que j’ai toujours eu dans la tête. Mais je ne vous en dirai pas plus, je veux protéger l’enquête».

«Elle s'est fait massacrer»

Selon le «Figaro», qui a eu accès à la déposition, le quinquagénaire parle d’un véritable «lynchage» de la part du père, de la mère de Murielle et de sa sœur, Marie-Ange Laroche. Murielle Bolle «était en train de se faire massacrer […] On l’entendait hurler, j’ai été choqué de voir Marie-Ange avec une poignée de cheveux de Murielle dans la main.»

Toujours selon le «Figaro», il raconte que Murielle lui avait confié, après avoir été battue, qu'elle était avait bel et bien participé au rapt du petit Grégory en compagnie de Bernard Laroche le 16 octobre 1984. Ce dernier l'aurait ensuite remis à deux inconnus en début de soirée. En tout cas, l'homme, grièvement malade, est formel sur un point: pour lui, Bernard Laroche n'est pas le meurtrier.

Le père de Murielle dément

Interrogé lundi par «Paris Match», Lucien Bolle, 88 ans, nie fermement avoir violenté sa fille ce fameux soir de novembre 1984. «Ah non, non, non! Je ne l'ai pas battue! a affirmé Lucien à l'hebdomadaire français. On s'est expliqué, mais c'est tout.»

Rappel des faits

Grégory, âgé de quatre ans, avait été retrouvé mort en octobre 1984, pieds et poings liés, dans une rivière des Vosges. Un «corbeau» avait revendiqué le crime, invoquant une vengeance. Les soupçons de la justice s'étaient ensuite reportés sur la mère de Grégory, définitivement innocentée par la justice au début des années 1990.

Cette affaire de haines familiales et de lettres anonymes dans une vallée rurale a connu en juin un spectaculaire rebondissement. Un logiciel d'analyse criminelle, utilisé pour résoudre les «cold cases», a permis de reconstituer la chronologie avant et après le crime et de pointer des incohérences qui avaient jusque là échappé aux enquêteurs.

Le grand-oncle et la grand-tante de Grégory, Marcel et Jacqueline Jacob, tous deux septuagénaires, ont été inculpés pour l'enlèvement et la séquestration du petit Grégory. Interpellés, placés quatre jours en détention, puis libérés sous contrôle judiciaire, ils résident dans des endroits séparés, tenus au plus strict secret. Le couple a nié toute implication.

Des pistes sans suite

Dans le passé, les enquêteurs s'étaient déjà penchés sur le rôle de Murielle Bolle, mise en cause notamment par une plainte des parents de Grégory. L'information judiciaire s'était soldée par un non-lieu en 1988.

Ils avaient notamment exploré une piste selon laquelle l'adolescente aurait pu prendre une part active à l'enlèvement de Grégory en lui injectant une dose d'insuline - prise à sa mère, diabétique - pour le plonger dans le coma. Un flacon et une seringue avaient été retrouvés au bord de la Vologne.

Mais l'éventualité d'une «intention criminelle» de l'adolescente avait été écartée une nouvelle fois par la cour d'appel de Dijon en 1993, dans l'arrêt innocentant Christine Villemin, la mère de l'enfant.

Créé: 04.07.2017, 10h20

Murielle Bolle fixée sur sa détention

Murielle Bolle restera-t-elle sous les verrous ou va-t-elle bénéficier, comme les époux Jacob, d'un contrôle judiciaire ? La chambre de l'instruction de Dijon décide mardi du sort de ce témoin clé de l'affaire Grégory en 1984, suspecté d'enlèvement aujourd'hui.

Cette femme de 48 ans, qui en avait 15 à l'époque, a été mise en examen et écrouée à titre conservatoire, jeudi. En cause, son témoignage d'il y a 32 ans dans lequel elle accusait Bernard Laroche du rapt du garçon de quatre ans retrouvé mort dans la Vologne. Avant de se rétracter brusquement.

Galerie photo

L'affaire du petit Grégory en images (NXP)

L'affaire du petit Grégory en images (NXP) Il y a plus de 30 ans, la France découvrait, médusée, l'assassinat du petit Grégory Villemin, 4 ans, dans un village de l'est du pays.

Articles en relation

32 ans d'enquête en moins de 2 minutes

Affaire Grégory Video La garde-à-vue de Murielle Bolle permettra-t-elle de faire toute la lumière sur l'un des crimes les plus médiatiques de la France des années 1980? Le résumé de l'affaire en vidéo. Plus...

Murielle Bolle inculpée pour enlèvement

Affaire Grégory La quadragénaire a été mise en examen jeudi, a annoncé son avocat. Elle avait été interpellée la veille à son domicile. Plus...

Murielle Bolle a un malaise juste avant son audition

Affaire Grégory Arrêtée mercredi, la suspecte a eu un malaise juste avant d'être entendue par la juge chargée de l'affaire Grégory. L'audition a été reportée. Plus...

Affaire Grégory: Murielle Bolle a été arrêtée

France La belle-soeur de Bernard Laroche était entendue mercredi dans le cadre de l'enquête sur la mort du garçonnet de 4 ans. Plus...

Les époux Jacob remis en liberté

Affaire Grégory Le grand-oncle et la grand-tante du petit garçon, mort il y a 32 ans, ont été libérés mardi après avoir passé 4 jours en détention. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.