Le dialogue se poursuit au Venezuela

Amérique latineLe dialogue au Venezuela se poursuit en vue d'une solution «constitutionnelle», selon le médiateur norvégien.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les délégués du président vénézuélien Nicolas Maduro et de l'opposant Juan Guaido s'engagent à trouver une solution «constitutionnelle» à la crise vénézuélienne, après une nouvelle session de discussions à La Barbade. Le gouvernement norvégien, qui fait office de médiateur, l'a déclaré vendredi.

Dans son communiqué, le ministère norvégien des Affaires étrangères a souligné que la plateforme de dialogue mise en place sur cette île des Caraïbes travaillait «de manière continue et avec diligence», sans préciser la date de la prochaine réunion.

Pendant cette session, la troisième à se dérouler à la Barbade, «les parties ont réaffirmé leur volonté d'avancer dans la recherche d'une solution constitutionnelle et approuvée (par les deux camps), centrée sur le bien-être du peuple vénézuélien», est-il écrit dans ce texte. Après des contacts exploratoires et une première rencontre mi-mai à Oslo, les discussions ont repris à La Barbade le 8 juillet.

L'opposition déclare que son objectif est d'obtenir le départ de Nicolas Maduro du pouvoir et de nouvelles élections. Elle considère que le nouveau mandat entamé par le président socialiste en janvier est illégitime parce qu'il résulte d'une élection présidentielle faussée, selon elle, par la fraude.

Avis non partagé

Mais Nicolas Maduro refuse catégoriquement de démissionner. Selon lui, les pourparlers inter-vénézuéliens doivent aboutir à une «coexistence démocratique» entre le pouvoir actuel et l'opposition. Il appelle à mettre fin à ce qu'il appelle le «putschisme» de l'opposition et aux plans qu'ont selon lui les Etats-Unis pour mettre la main sur les réserves pétrolières du Venezuela, les plus importantes du monde.

Sous la présidence de Nicolas Maduro, héritier du président Hugo Chavez (1999-2013), le Venezuela s'est enfoncé dans la plus grave crise économique, sociale et politique de son histoire moderne. Quelque 3,3 millions de Vénézuéliens se sont exilés depuis 2015, selon l'ONU.

Nicolas Maduro attribue cette situation à la «guerre économique» livrée selon lui par les Etats-Unis, qui veulent son départ du pouvoir et ont adopté contre le Venezuela des sanctions économiques incluant un embargo pétrolier.

Le chef de l'opposition Juan Guaido, qui est à la tête du Parlement, s'est proclamé en janvier président par intérim du Venezuela et est reconnu comme tel par plus de cinquante pays, à commencer par les Etats-Unis. (ats/nxp)

Créé: 03.08.2019, 00h55

Maduro dénoncera à l'ONU la «menace illégale» de Trump d'imposer un embargo au Venezuela

Nicolas Maduro a affirmé vendredi que son gouvernement dénoncera devant l'ONU ce qu'il considère comme une «menace illégale» du président américain Donald Trump, qui a laissé entendre qu'il pourrait imposer un embargo au Venezuela.

Galerie photo

Venezuela: le président du Parlement s'autoproclame «président»

Venezuela: le président du Parlement s'autoproclame «président» Deux présidents se faisaient face au Venezuela après que le président du Parlement, contrôlé par l'opposition, s'est autoproclamé «président» par intérim

Articles en relation

Nouvelle panne d'électricité au Venezuela

Amérique latine Caracas et plusieurs régions du Venezuela sont affectées par une nouvelle panne d'électricité depuis lundi soir. Plus...

Le N°2 du Parlement met fin à sa grève de la faim

Venezuela Incarcéré après le coup raté contre Maduro, Edgar Zambrano a cessé son refus de s'alimenter après dix jours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Levrat quitte la présidence du PS
Plus...