Passer au contenu principal

Non, il n'y avait pas de deuxième tireur à Las Vegas

Des conspirationnistes affirment que Stephen Paddock n'était pas le seul à tirer dans la foule depuis l'hôtel Mandalay Bay. Le syndrome JFK?

Stephen Paddock, auteur du carnage de Las Vegas, 51 morts et 500 blessés, avait réservé une chambre d'hôtel à Chicago qui surplombait le festival de rock Lollapalooza, cet été, apprend-on le jeudi 5 octobre 2017.
Stephen Paddock, auteur du carnage de Las Vegas, 51 morts et 500 blessés, avait réservé une chambre d'hôtel à Chicago qui surplombait le festival de rock Lollapalooza, cet été, apprend-on le jeudi 5 octobre 2017.
AFP
Un an après le drame, Las Vegas a rendu hommage aux 58 victimes de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire récente du pays. (Mardi 2 octobre 2018)
Un an après le drame, Las Vegas a rendu hommage aux 58 victimes de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire récente du pays. (Mardi 2 octobre 2018)
AFP
Une fusillade est survenue dimanche soir sur le Strip de Las Vegas, peu avant minuit heure locale. (Lundi 2 octobre 2017)
Une fusillade est survenue dimanche soir sur le Strip de Las Vegas, peu avant minuit heure locale. (Lundi 2 octobre 2017)
AFP
1 / 54

Vidéos à l’appui, plusieurs sites américains adeptes des théories du complot ont affirmé ces dernières heures que Stephen Paddock n’était pas le seul à avoir tiré sur la foule, dimanche soir, depuis le 32e étage de sa chambre de l’hôtel Mandalay Bay, à Las Vegas. Ces vidéos, postées également sur YouTube, attesteraient de «la présence d’un deuxième tireur». L’une, tournée par une chauffeure de taxi (voir ci-dessous), montre des éclats de lumière jaillissant en rafale au 4e étage de l’hôtel. Ceux-ci apparaissent aussi dans un autre film tourné depuis la foule canardée et sur d'autres vidéos prises depuis la rue (voir ci-dessous). Ces images ont, il est vrai, de quoi intriguer.

La vidéo de la chauffeure de taxi:

La vidéo prise depuis la rue:

Plusieurs sites conspirationnistes, comme Your News Wire, Natural News ou encore Infowars, ont mis en avant ces séquences que «ni les autorités, ni les médias contrôlés par une élite oligarchique et suppôts du nouvel ordre mondial, ne veulent dévoiler», selon eux.

A y regarder de près, les flashes en rafale qui apparaissent dans les vidéos mises en avant par les conspirationnistes figurent sur d’autres images. Notamment dans un film tourné au téléphone portable au début du concert (voir ci-dessous), bien avant que la tragédie ne se déclare. Mais également des heures plus tard: par exemple en arrière-plan d’une interview d’un rescapé de la chaîne de télévision FoxNews (voir ci-dessous). En outre, pendant que se déroulait la fusillade, un officier en quête de l’origine des tirs, a fait allusion à cette lumière, qu’il associe à «un reflet d’un stroboscope», dans une conversation audio avec ses collègues.

La vidéo tournée au début du concert:

L'interview d'un rescapé:

Durant l’une des conférences de presse ayant suivi la tragédie, un responsable de la police de Las Vegas a réfuté l’existence d’un deuxième tireur, en se disant conscient que de telles théories circulaient sur les réseaux sociaux. Des rumeurs qui, peut-être, s’enracinent dans cette Amérique marquée par l’affaire JFK, et ce doute assaillant que Lee Harvey Oswald n’a pas pu à lui seul, du haut de son immeuble, abattre le président des Etats-Unis.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.