Des pertes à hauteur de 2400 milliards en 2030?

Réchauffement climatiqueSelon l'OIT, le réchauffement climatique devrait se traduire par une perte de productivité équivalent à 80 millions de jobs d'ici à 2030.

Le réchauffement climatique peut causer une augmentation du stress thermique qui nuira grandement à la productivité.

Le réchauffement climatique peut causer une augmentation du stress thermique qui nuira grandement à la productivité. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec le réchauffement climatique, l'augmentation du stress thermique dans l'agriculture et d'autres secteurs industriels devrait être accompagnée d'une perte de productivité équivalant à 80 millions d'emplois d'ici à 2030, a averti lundi l'Organisation internationale du travail de l'ONU.

Dans un nouveau rapport, l'OIT estime qu'à cette date, 2,2% du total des heures travaillées dans le monde pourraient être perdues en raison des températures élevées, selon des projections basées sur une hausse de la température mondiale de 1,5°C d'ici à la fin du siècle.

L'impact sera plus grand en Asie du Sud et en Afrique de l'Ouest, où environ 5% des heures travaillées pourraient être perdues en 2030, soulignent les auteurs du rapport intitulé «Travailler sur une planète plus chaude: l'impact du stress thermique sur la productivité du travail et le travail décent».

2400 milliards de pertes

«Les pertes économiques dues au stress thermique au travail ont été estimées à 280 milliards en 1995; ce chiffre devrait atteindre 2400 milliards en 2030, l’impact du stress thermique étant le plus fort dans les pays à revenu moyen inférieur et à faible revenu», indique le rapport.

Le stress thermique fait référence à une chaleur supérieure à ce que le corps peut tolérer sans subir de dommage physiologique, explique l'OIT, ajoutant que cela intervient généralement lors de températures supérieures à 35°C avec une forte humidité.

«L'impact du stress thermique sur la productivité du travail est une conséquence grave du changement climatique», a affirmé Mme Saget. «Nous pouvons nous attendre à voir les inégalités augmenter entre les pays à revenu élevé et les pays à faible revenu et les conditions de travail se dégrader pour les plus vulnérables, ainsi que des déplacements de population», a-t-elle averti.

Agriculture et construction

Les deux secteurs les plus exposés sont l'agriculture, qui emploie 940 millions de personnes dans le monde et devrait représenter 60% des heures de travail perdues d'ici à 2030, et la construction, avec 19% de la perte de productivité.

Nicolas Maitre, économiste à l'OIT, a relevé que si l'Asie du Sud et l'Afrique de l'Ouest devraient en effet souffrir le plus de la canicule, l'Europe ne sera pas non plus épargnée. «Il faut s'attendre à avoir de plus en plus de périodes comme on a eu ces derniers temps, de plus en plus fréquentes et de plus en plus intenses», a-t-il dit aux journalistes. Afin de prévenir le risque de stress thermique, l'OIT encourage la «création d'infrastructures adéquates et de meilleurs systèmes d'alerte précoce lors des épisodes de canicule». (afp/nxp)

Créé: 01.07.2019, 14h52

Articles en relation

Cent mesures pour enrayer le cataclysme climatique

Réchauffement de la planète L’humanité a encore les moyens d’arrêter l’étouffement de la planète, assure la coalition Drawdown, soutenue par le Prix Nobel J. Dubochet. Plus...

Les ambitions radicales de Zurich contre le réchauffement

Environnement La première ville de Suisse vise zéro émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Irréaliste, s’alarme la droite. Plus...

Douceur exceptionnelle en Alaska

Réchauffement climatique L'Alaska a connu en février et en mars des températures dépassant par endroits de plus de 15°C les normales saisonnières. Plus...

Le changement climatique inquiète les Suisses

Environnement Un sondage montre que les Suisses croient au changement climatique provoqué par les activités humaines. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.