Passer au contenu principal

UkraineDépôt de munitions en feu, 30'000 évacués

Une enquête pour sabotage a été ouverte mercredi après l'incendie d'un dépôt de munitions en Ukraine.

Un incendie a ravagé mercredi un des plus gros dépôts de munitions d'Ukraine, conduisant à l'évacuation de 30'000 habitants et à l'ouverture d'une enquête pour «sabotage».

Cette enquête annoncée par le parquet militaire fait suite au quatrième incendie en deux ans touchant un dépôt de l'armée ukrainienne, engagée depuis 2014 dans un conflit dans l'Est avec des séparatistes prorusses.

«C'est un arsenal de notre armée. Et je crois qu'il n'a pas été détruit accidentellement», a déclaré le Premier ministre Volodymyr Groïsman qui a survolé dans la nuit le dépôt de munition en feu près de Kalynivka, dans le centre du pays, à 175 km au sud-ouest de Kiev.

«Nous devons apprendre à défendre nos équipements stratégiques face aux groupes de saboteurs», a déclaré de son côté le président ukrainien Petro Poroshenko, lors d'une réunion d'urgence des plus hauts gradés militaires: «Car il n'y pas d'autres hypothèses ?», a-t-il ironisé dans des commentaires rendus publics par ses services.

Espace aérien fermé

Selon des gardiens du dépôt, le feu a été précédé par une explosion, a précisé l'état-major de l'armée. Au moins deux personnes ont été blessées et hospitalisées, mais leurs jours ne sont pas en danger, a indiqué dans un communiqué l'administration régionale.

Le feu s'est déclaré mardi vers 22H00 (19H00 GMT) dans ce dépôt, l'un des plus grands du pays avec 188'000 tonnes de munitions. Il a déclenché des explosions en série d'obus d'artillerie de calibre de 122 et 125 millimètres qui se sont poursuivies toute la nuit, selon la police.

Mercredi, des «explosions isolées» ont continué de se produire, selon l'administration régionale. Mais dans la soirée, le ministère de la Défense a affirmé que ces explosions avaient cessé et que la situation était désormais sous contrôle.

L'armée a assuré que 70% des installations de stockage n'avaient pas été endommagées par le sinistre. Plus de 30'000 personnes ont été évacuées de localités avoisinantes, où au moins quatre maisons ont été touchées par les explosions, a précisé la police nationale dans un communiqué.

«L'espace aérien a été fermé dans un rayon de 50 kilomètres autour de la zone de l'incendie», a pour sa part indiqué dans la nuit sur sa page Facebook Iouri Lavreniouk, adjoint au ministre ukrainien des Infrastructures. Sa réouverture n'était pas prévue mercredi. Dans les rues de Kalynivka, de nombreux militaires et policiers portant des gilets pare-balles patrouillaient mercredi.

«Cachés dans des sous-sols»

«Dans certaines maisons, des fenêtres et portes ont été arrachées», a déclaré à l'AFP une habitante d'un village voisin, Antonina, venue à Kalynivka pour être évacuée. «Les gens se sont cachés dans des sous-sols, moi je n'en ai pas, donc je suis restée dans ma maison», a poursuivi cette femme.

En mars, le gigantesque incendie d'un dépôt contenant 138'000 tonnes d'armes et de munitions à Balakliïa, dans la région de Kharkiv près de l'Est rebelle de l'Ukraine, avait également déclenché des explosions en série pendant plusieurs jours, faisant un mort et cinq blessés.

Le parquet militaire avait alors ouvert une enquête pour «sabotage» et «négligence» et le ministre de la Défense, Stepan Poltorak, avait pointé du doigt Moscou et les séparatistes prorusses comme les responsables de ce «sabotage».

En octobre 2015, deux personnes avaient été tuées par une série d'explosions dans un dépôt de munitions à Svatové, petite ville proche de la ligne du front.

L'Ukraine est en proie à un sanglant conflit armé avec les rebelles prorusses qui a fait plus de 10'000 morts depuis son déclenchement en avril 2014. Kiev et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles et de chercher à déstabiliser la situation dans l'ensemble du pays, ce que Moscou dément farouchement.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.