Passer au contenu principal

ChineUn demi-degré causerait 30'000 morts de plus

Le réchauffement climatique en Chine pourrait coûter la vie à 30'000 personnes par an, selon une étude publiée mardi.

Inondations à Rongan, dans le sud de la Chine, en juin 2019.
Inondations à Rongan, dans le sud de la Chine, en juin 2019.
AFP

Le passage du réchauffement de la planète de 1,5 degré Celsius à 2 degrés pourrait provoquer 30'000 morts supplémentaires dans les villes chinoises chaque année, selon une étude publiée mardi. La Terre a déjà gagné 1 degré depuis l'ère préindustrielle.

Si des progrès ne sont réalisés pour faire face aux canicules meurtrières en matière d'infrastructures et de préparation, ce demi-degré supplémentaire pourrait faire grimper le supplément de mortalité de 50% d'ici la deuxième moitié du XXIe siècle, estiment les chercheurs dans la revue «Nature Communications».

«Notre étude montre clairement les bénéfices de limiter le réchauffement à 1,5 degré», a indiqué Buda Su, de l'institut d'écologie et de géographie du Xinjiang, en Chine. L'accord de Paris sur le climat de 2015 vise à maintenir ce réchauffement sous les 2 degrés, mais les engagements des Etats à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre conduiraient, s'ils étaient respectés, à un monde à trois degrés supplémentaires.

Déjà des dizaines de milliers de morts

Depuis le début du siècle, la planète a déjà vécu plusieurs canicules exceptionnelles. Celle qui a frappé l'Europe en été 2003 a entraîné une surmortalité de près de 70'000 morts. En été 2010, des températures records dans l'ouest de la Russie avaient conduit à 50'000 morts prématurées.

En Chine, la température a augmenté plus rapidement que la moyenne mondiale. Le pays est en outre exposé à d'autres pressions environnementales, comme des manques d'eau. Pour avoir un point de comparaison, la dizaine de chercheurs, dirigés par Yanjun Wang de l'université de Nanjing, ont calculé la mortalité liée aux vagues de chaleur dans 27 villes chinoises, de 1986 à 2005.

En moyenne, ils estiment que les canicules ont provoqué chaque année 32 morts pour un million d'habitants. Même si l'humanité parvenait à maintenir le réchauffement sous 1,5 degré, ce taux passerait probablement à entre 49 et 67 pour un million, même en cas d'amélioration de la gestion des canicules.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.