Une défaite de Donald Trump

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump a perdu. Le président des Etats-Unis, dont la vision du monde se résume à un rapport de force entre vainqueurs et vaincus, s’est retrouvé mercredi dans le camp des perdants. Son tweet pour louer Heather Heyer, la jeune femme tuée samedi à Charlottesville en Virginie alors qu’elle était venue protester contre le racisme, n’a rien changé. Car ce message de Donald Trump est intervenu moins de 24 heures après qu’il a à nouveau refusé de condamner spécifiquement le rôle des militants d’extrême droite dans la tragédie de samedi.

La décence affichée mercredi matin par Susan Bro, la mère d’Heather Heyer, lors de la cérémonie organisée en hommage à sa fille à Charlottesville, a éclipsé la colère que le président des Etats-Unis avait eue de la peine à masquer pendant sa conférence de presse, mardi. «Nous allons être en colère les uns envers les autres, a-t-elle déclaré à propos des profondes divisions politiques aux Etats-Unis. Mais ne transformons pas cette colère en haine, en violence ou en peur. Transformons cette colère en actions justes.»

Donald Trump s’est retrouvé en marge de cet appel à la tolérance. Lâché par de nombreux grands patrons, il a été forcé de mettre fin, hier, à deux conseils économiques. Les élus de son propre parti républicain, effrayés par le prix politique qu’ils risquent de payer lors des élections législatives de 2018, commencent à le critiquer et sa cote continue de chuter.

Sur sa page Facebook, Heather Heyer avait publié un message: «Si vous n’êtes pas outragés, c’est que vous ne faites pas attention.» Donald Trump a probablement réalisé mercredi que des millions d’Américains étaient prêts à entendre ce message relayé par la mère de la jeune femme, laquelle a ajouté concernant les militants d’extrême droite: «Ils ont tué ma fille pour essayer de la faire taire, mais vous savez quoi? Vous n’avez fait que l’amplifier.» Page 3

Créé: 16.08.2017, 21h51

Jean-Cosme Delaloye, correspondant aux Etats-Unis.

Articles en relation

Steve Bannon en état de disgrâce à la Maison-Blanche?

Etats-Unis Le conseiller de Donald Trump, proche de l’alt-right, est perçu comme le fusible à faire sauter après l’affaire de Charlottesville Plus...

Trump le va-t-en-guerre agace l’Amérique latine

Mike Pence a dû entamer sa tournée latino-américaine en rectifiant l’idée que les Etats-Unis pourraient intervenir au Venezuela. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.