Debout pour les Sioux de Standing Rock

GenèveUne cérémonie est prévue dimanche sur la place des Nations alors que les protestataires du Dakota risquent l’expulsion

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chants et tambours! Ce dimanche entre midi et 14 h, une «cérémonie» est prévue à Genève sur la place des Nations en signe de solidarité avec les Sioux qui manifestent depuis des mois contre un projet d’oléoduc dans le Dakota du Nord, aux Etats-Unis. Ils sont en effet menacés d’expulsion imminente par le Corps des ingénieurs de l’armée, qui leur a intimé l’ordre d’évacuer d’ici à lundi les camps de tentes abritant jusqu’à 6000 protestataires. C’est-à-dire le plus grand rassemblement amérindien des cent dernières années.

Depuis le mois d’avril, les tribus amérindiennes se mobilisent pour soutenir les Sioux de Standing Rock, opposés au pipeline qui doit passer non loin de leur réserve. Ils craignent que d’éventuelles fuites de pétrole ne viennent polluer des sources d’eau potable pour 8000 d’entre eux et pour des millions de personnes en aval.

Aucune évacuation de force n’est prévue officiellement, mais de récentes manifestations ont été réprimées avec violence. Des canons à eau ont même été utilisés malgré le froid et la neige!

(TDG)

Créé: 02.12.2016, 19h26

Articles en relation

Regain de tension près du chantier d'un oléoduc

Dakota du Nord Les manifestants opposés à un projet d'oléoduc près d'une réserve indienne ont été dispersés violemment jeudi soir. Plus...

Une tribu sioux s'oppose à un oléoduc

Etats-Unis Des violences ont opposé samedi des Indiens à la sécurité d'une entreprise chargée de construire un oléoduc. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...