Passer au contenu principal

Région d'IdlebDamas ouvre un corridor pour les civils

Le régime syrien va aider les civils qui veulent quitter la région d'Idleb, en proie à de violents combats entre forces prorégime et djihadistes.

Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)
Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)
AFP
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)
AFP
La défense anti-aérienne syrienne est entrée en action contre «l'agression américaine, britannique et française», a rapporté la télévision d'Etat syrienne. Le régime syrien a jugé que cette opération militaire constituait une violation «flagrante» du droit international et était «vouée à l'échec».
La défense anti-aérienne syrienne est entrée en action contre «l'agression américaine, britannique et française», a rapporté la télévision d'Etat syrienne. Le régime syrien a jugé que cette opération militaire constituait une violation «flagrante» du droit international et était «vouée à l'échec».
Keystone
1 / 150

Damas a annoncé jeudi l'ouverture d'un corridor pour permettre aux civils qui le souhaitent de quitter la région d'Idleb, a indiqué l'agence officielle Sana. Cette zone est en proie à des combats entre forces prorégime d'un côté et djihadistes et rebelles de l'autre.

Ce «corridor humanitaire» a été ouvert dans la région de Sourane, dans le nord de la province voisine de Hama, ont indiqué les Affaires étrangères à Damas, citées par Sana. Il doit «permettre aux citoyens désirant de sortir des régions sous contrôle des terroristes dans le nord de Hama et le sud d'Idleb, de le faire».

Les forces du régime progressent

A la faveur de bombardements aériens et à l'artillerie, les forces loyales au régime, soutenues militairement par la Russie, ont réussi à avancer dans la province d'Idleb (nord-ouest), dominée par les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) et abritant des groupes rebelles.

Près de 900 civils ont été tués depuis le début en avril de la campagne militaire du régime de Bachar el-Assad contre cette province ainsi que contre des secteurs de celles voisines d'Alep, de Hama et de Lattaquié, également aux mains du HTS, selon une ONG. Et plus de 400'000 personnes ont été déplacées par les violences dans cette région, d'après l'ONU.

Mercredi, les forces du régime ont repris la ville stratégique de Khan Cheikhoun dans le sud de la province d'Idleb. Djihadistes et rebelles s'étaient retirés de Khan Cheikhoun ainsi que de secteurs voisins dans le nord de la province de Hama face à l'avancée du régime.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.