Les crânes rasés infiltrent la police, en toute quiétude

UkraineDes ultranationalistes imposent leur loi au sein de la police. Pour services rendus, ces sbires ont du soutien en haut lieu.

Illya Kiva, chef du département de lutte antidrogue.

Illya Kiva, chef du département de lutte antidrogue. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«La réforme de la police est complètement bloquée!» Masi Nayyem, avocat et militant civique à Kiev, est dépité. «Nous avons une nouvelle police de la route, la «police selfie»: les agents sont jeunes, bien entraînés, bien payés et aimables avec les citoyens. Mais ils n’ont aucun pouvoir, ils ne peuvent même pas faire enlever une voiture mal garée. A côté de cela, les autres départements de police ne sont pas réformés, et il y a des officiers comme Illya Kiva qui ont beaucoup de prérogatives, mais qui sont dangereux!»

Illya Kiva, c’est le chef du département de lutte antidrogue depuis octobre 2015. Ancien athlète, le crâne rasé, les yeux froids, c’est un ancien de l’organisation ultranationaliste Praviy Sektor (Secteur droit), qui pointe du doigt, accuse et menace. «Nous avons une mission sacrée et rien ne nous arrêtera. Nous sommes le scalpel qui doit extraire la tumeur», explique-t-il, le regard perçant, attablé à un restaurant chic de Kiev. La fin justifiant les moyens, Illya Kiva défend sa possibilité de recourir à des jugements extrajudiciaires dont lui seul jugerait de la pertinence. «En combattant dans le Donbass, j’ai compris que pour que quelqu’un survive, un autre doit mourir.»

«Kiva n’est tenu responsable ni de ses propos ni de ses actions», estime Vyatcheslav Likhatchev, directeur du groupe d’observation des droits des minorités, à Kiev. «Mais quand un officier de police haut gradé démontre une négation de la loi, c’est dangereux.» Hormis ses déclarations à l’emporte-pièce et quelques perquisitions musclées, Illya Kiva ne se caractérise pas par des résultats très spectaculaires. Mais il est considéré comme le symptôme du verrouillage des forces de l’ordre par Arsen Avakov.

«Avakov n’a aucune idéologie. C’est avant tout un homme d’affaires, un aventurier», lance ainsi un ancien haut responsable du Ministère de l’intérieur, sous couvert d’anonymat. «Il a été recruté juste après la révolution, d’abord et avant tout pour l’emprise qu’il a sur plusieurs cercles criminels. Pour défendre son business, Avakov s’est toujours entouré d’hommes de main, prêts à tout. Et certaines de ces petites frappes, qu’il a connues pendant la guerre, sont issues des mouvances ultranationalistes.»

Vadim Troyan, chef de la police de la région de Kiev depuis la fin d’octobre 2014, est, lui, issu du bataillon Azov, bien connu pour ses éléments radicaux, ouvertement néonazis, et un membre actif de l’Assemblée national-socialiste d’Ukraine. De nombreux policiers sont recrutés parmi les rangs des anciens soldats actifs dans le Donbass. Il n’existe néanmoins aucune étude permettant d’évaluer l’intégration d’éléments ultranationalistes.

Une situation que Masi Nayyem et une large frange de la société civile prennent très au sérieux. Ils avaient organisé une manifestation, inédite, de soutien à «leur» nouvelle police, à la mi-février. Masi Nayyem a déposé deux plaintes contre le Ministère de l’intérieur pour dénoncer la «protection» dont bénéficie Illya Kiva.

La cheffe de la police, Khatia Dekanoidze, a ainsi tardé à réprimander son subordonné et à en demander la démission. Illya Kiva ne semble néanmoins pas prêt à partir, fort de son soutien en haut lieu. Une attitude qui trahirait un phénomène plus structurel, selon Khatia Dekanoidze: la «revanche de l’ancien système». A la faveur de la crise politique et des manigances d’Arsen Avakov, la vieille garde opérerait un retour en force pour bloquer les réformes proeuropéennes. Et dans ce que certains dénoncent comme une «contre-révolution», une tête brûlée comme Illya Kiva serait un atout de poids.

(TDG)

Créé: 13.05.2016, 22h43

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...