Passer au contenu principal

Le crash aérien remet en selle le président Rohani

La colère de la rue donne au chef du gouvernement l’occasion de réclamer un procès retentissant contre les Gardiens de la Révolution, ses ennemis jurés. Décryptage.

Hassan Rohani vise la levée des sanctions.
Hassan Rohani vise la levée des sanctions.

Qu’on se le dise! Tous les responsables devront être punis, pas seulement le soldat qui a appuyé sur le bouton. Ce mardi à Téhéran, dans un discours télévisé, le président Hassan Rohani a lancé une offensive à peine voilée contre l’aile dure du régime. Le chef du gouvernement a en effet appelé la justice à poursuivre «quiconque a été fautif ou négligent à tout niveau», menant au crash mercredi dernier du Boeing ukrainien abattu par un missile iranien. La catastrophe aérienne, qui a coûté la vie aux 167 passagers et 9 membres d’équipage, soulève une vague d’indignation en Iran depuis que les forces armées ont reconnu samedi une «erreur humaine», contredisant la version initiale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.