Passer au contenu principal

Un couple de Français tué en Haïti

Un homme et une femme, qui venaient d'arriver à Port-au-Prince pour adopter un enfant, ont été agressés mortellement dans la rue dimanche.

Un couple de Français, qui venait juste d'arriver en Haïti, a été abattu par balle.
Un couple de Français, qui venait juste d'arriver en Haïti, a été abattu par balle.
Google maps

Un couple de Français a été tué par balles dimanche après-midi dans la capitale haïtienne de Port-au-Prince où ils venaient d'arriver pour une adoption, a-t-on appris de sources concordantes.

Ces deux Français ont été abattus, a indiqué à l'AFP une responsable de l'ambassade de France à Port-au-Prince, sans apporter pour l'instant de précisions sur le lieu exact ou les circonstances du drame, dans un pays en pleine crise politique et sociale. Elle n'a pas non plus indiqué les motivations derrière ces meurtres.

Selon deux sources concordantes, le couple était venu sur l'île «pour adopter». Les deux victimes sont originaires de l'Ardèche, a-t-on appris auprès de l'une de ces deux sources qui a indiqué qu'elles avaient été tuées lors d'un vol à main armée qui a mal tourné.

Grave crise

Contacté par l'AFP, le conseil départemental de l'Ardèche a précisé que ses services avaient délivré un agrément en vue d'une adoption à ce couple originaire de Saint-Martin-d'Ardèche, qui s'était ensuite rapproché de l'Agence française d'adoption.

Haïti est en proie à une grave crise avec des manifestations à répétition, souvent émaillées de violences, depuis le mois d'août pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse.

Selon l'ONU, au moins 42 personnes sont mortes depuis mi-septembre dans ces manifestations organisées dans les principales villes du pays.

Le ministère français des Affaires étrangères recommande sur son site internet «de reporter tout voyage jusqu'à nouvel ordre», en Haïti, rappelant que «l'ensemble du territoire haïtien est déconseillé sauf raison impérative».

«Les manifestations, accompagnées de barrages sur les principaux axes routiers et d'actes violents (jets de pierres, tirs...) sont très fréquentes. Des groupes violents sont actifs et entretiennent un climat d'insécurité», écrit la diplomatie française dans une publication datée du 24 octobre 2019.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.