Passer au contenu principal

Les corps des victimes du crash rapatriés d'Iran

Les onze victimes ukrainiennes du crash du Boeing 737 qui s'est écrasé en Iran le 8 janvier ont été rapatriées dimanche à Kiev. Le président Volodymyr Zelensky a assisté à la cérémonie solennelle.

Des employés d'Ukraine International Airlines ont assisté à la cérémonie solenelle à l'aéroport Boryspil à Kiev en compagnie du président et du premier ministre ukrainiens.

Les cercueils des onze Ukrainiens morts dans l'avion civil abattu par erreur à Téhéran, dans un contexte de tensions exacerbées avec Washington, ont été rapatriés d'Iran à Kiev dimanche, enveloppés de drapeaux.

Le président Volodymyr Zelensky, le Premier ministre Oleksiï Gontcharouk et d'autres dignitaires ont assisté à une cérémonie solennelle à l'aéroport Boryspil de la capitale ukrainienne. Sur des images diffusées en direct, l'on voit les cercueils des neuf membres de l'équipage et de deux passagers en train d'être transportés.

Le président ukrainien n'a pas prononcé de discours mais la présidence a exprimé ses «sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes», dans un communiqué.

Des employés de la compagnie aérienne Ukraine International Airlines (UIA) et des proches des victimes ont assisté à la cérémonie sur le tarmac, certains en larmes, à genoux ou un bouquet de fleurs à la main.

Les cercueils enveloppés dans des drapeaux ukrainiens bleu et jaune ont été transportés par des gardes d'honneur qui ont également brandi les drapeaux des autres pays d'origine des victimes.

Les cercueils vont rester plusieurs heures dans un terminal de l'aéroport pour y recueillir les hommages. Les funérailles sont prévues lundi.

176 victimes

Le Boeing 737 d'UIA s'est écrasé peu après le décollage de Téhéran en direction de Kiev le 8 janvier, entraînant la mort de l'ensemble des passagers et de l'équipage, 176 personnes en majorité irano-canadiennes.

La catastrophe est survenue sur fond de graves tensions entre l'Iran et les Etats-Unis et peu après le tir de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

Après trois jours de démentis, les forces armées iraniennes ont reconnu avoir abattu l'avion par «erreur». Le président iranien Hassan Rohani a présenté ses excuses à son homologue ukrainien et promis de punir les coupables.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.