Les corps des victimes du crash rapatriés d'Iran

UkraineLes onze victimes ukrainiennes du crash du Boeing 737 qui s'est écrasé en Iran le 8 janvier ont été rapatriées dimanche à Kiev. Le président Volodymyr Zelensky a assisté à la cérémonie solennelle.

Des employés d'Ukraine International Airlines ont assisté à la cérémonie solenelle à l'aéroport Boryspil à Kiev en compagnie du président et du premier ministre ukrainiens.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cercueils des onze Ukrainiens morts dans l'avion civil abattu par erreur à Téhéran, dans un contexte de tensions exacerbées avec Washington, ont été rapatriés d'Iran à Kiev dimanche, enveloppés de drapeaux.

Le président Volodymyr Zelensky, le Premier ministre Oleksiï Gontcharouk et d'autres dignitaires ont assisté à une cérémonie solennelle à l'aéroport Boryspil de la capitale ukrainienne. Sur des images diffusées en direct, l'on voit les cercueils des neuf membres de l'équipage et de deux passagers en train d'être transportés.

Le président ukrainien n'a pas prononcé de discours mais la présidence a exprimé ses «sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes», dans un communiqué.

Des employés de la compagnie aérienne Ukraine International Airlines (UIA) et des proches des victimes ont assisté à la cérémonie sur le tarmac, certains en larmes, à genoux ou un bouquet de fleurs à la main.

Les cercueils enveloppés dans des drapeaux ukrainiens bleu et jaune ont été transportés par des gardes d'honneur qui ont également brandi les drapeaux des autres pays d'origine des victimes.

Les cercueils vont rester plusieurs heures dans un terminal de l'aéroport pour y recueillir les hommages. Les funérailles sont prévues lundi.

176 victimes

Le Boeing 737 d'UIA s'est écrasé peu après le décollage de Téhéran en direction de Kiev le 8 janvier, entraînant la mort de l'ensemble des passagers et de l'équipage, 176 personnes en majorité irano-canadiennes.

La catastrophe est survenue sur fond de graves tensions entre l'Iran et les Etats-Unis et peu après le tir de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

Après trois jours de démentis, les forces armées iraniennes ont reconnu avoir abattu l'avion par «erreur». Le président iranien Hassan Rohani a présenté ses excuses à son homologue ukrainien et promis de punir les coupables. (afp/nxp)

Créé: 19.01.2020, 12h16

Le Canada insiste sur l'envoi des boîtes noires en Ukraine ou en France

«J'ai réitéré la position du Canada que les boîtes noires soient envoyées le plus rapidement possible soit en Ukraine soit en France pour que ce puisse être fait dans un endroit ou l'expertise existe et que ce soit fait de façon transparente», a déclaré dimanche le ministre canadien des Affaires étrangères François-Philippe ChampagneChampagne.

Articles en relation

Le Canada veut que l'Iran indemnise les familles

Boeing abattu Les familles des 57 victimes canadiennes du crash du Boeing abattu par Téhéran doivent obtenir réparations, selon Ottawa. Plus...

Hassan Rohani appelle à l'«unité nationale»

Iran Le président iranien a prôné la réconciliation dans un discours prononcé mercredi, après les tensions liées au Boeing abattu près de Téhéran. Plus...

Le crash aérien remet en selle le président Rohani

Iran La colère de la rue donne au chef du gouvernement l’occasion de réclamer un procès retentissant contre les Gardiens de la Révolution, ses ennemis jurés. Décryptage. Plus...

Boeing abattu en Iran: 2 missiles l'auraient touché

Catastrophe aérienne De nouvelles images publiées mardi montrent que deux missiles auraient provoqué la chute du Boeing ukrainien à Téhéran. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...