Passer au contenu principal

«Les soignants donnent tout ce qu’ils peuvent»

Les lieux de soins sont déjà à flux tendu alors que le pire reste à venir. Que faire pour que le personnel tienne dans la durée? Comment l’Hôpital se prépare-t-il à la vague de cas?

HUG

Se lever à 4h pour anticiper les contrôles douaniers qui retardent la relève. Travailler douze heures d’affilée, supporter la charge émotionnelle couplée à la fatigue physique, filer faire des courses et repartir les mains vides à cause des rayons dévalisés. Ne plus voir sa famille. Côtoyer, chaque jour, des malades du Covid-19 ou suspectés de l’être en se demandant quels sont les risques pour sa propre santé. Les soignants des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) sont dans l’œil du cyclone coronavirus. Pour les remercier de leur engagement, les grands groupes de presse suisses, dont Tamedia, mènent une opération spéciale ce vendredi. Rencontre avec Sandra Merkli, directrice des soins des HUG, qui chapeaute 5300 collaborateurs, dont 3800 infirmières.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.